Le réalisateur Terry Gilliam accusé de plagiat par des street-artists

Trois street-artists ont déposé plainte contre le cinéaste Terry Gilliam. Ils l'accusent d'avoir violé leur droit d'auteur dans son dernier film, Le Théorème Zéro.

Une partie de la fresque "Castillo", à Buenos Aires en Argentine.

Une partie de la fresque "Castillo", à Buenos Aires en Argentine.

Mercredi dernier, deux street-artists argentins et un canadien ont déposé une plainte à l'encontre de Terry Gilliam. Selon The Hollywood Reporter Jaz (Franco Fasoli), Ever (Nicolas Escalada) et Troy Lovegates, aka Other (Derek Mehaffey) accusent le réalisateur d'avoir reproduit une de leur fresque (Castillo qui s'affiche sur un mur dédié au graffiti au coeur de Buenos Aires) dans son long métrage Le Théorème Zéro.

Publicité

Le réalisateur de Brazil a tourné une grande partie de son dernier film à Bucarest en Roumanie. L'un des lieux les plus marquants du film est une chapelle à moitié brulée dans laquelle les héros décident de vivre. L'objet de la plainte habillerait les murs extérieurs du lieu saint, qui sont recouverts "d'une fresque murale colorée qui est un détournement flagrant de l'oeuvre originale et protégée par le droit d'auteur".

De nombreuses similitudes

Comme le précise la plainte, les trois hommes clament qu'ils ont fini Castillo en décembre 2010 et que leur travail "représente un ensemble harmonieux, mais des éléments individuels de l'oeuvre sous copyright sont immédiatement reconnaissables". Ils poursuivent :

Cette oeuvre a atteint une reconnaissance internationale dans le monde de l'art, et est largement reconnue par le public en Argentine et à l'étranger. Castillo est si importante qu'elle est l'une des rares œuvres d'art publique a avoir survécu dans cette zone de graffiti.

Publicité

Pour appuyer leur accusation, les street-artists ont fourni de nombreuses images montrant des détails (des visages similaires et des figures d'animaux) de la fresque qui auraient été utilisés dans le film. Le trio a précisé avoir enregistré leur oeuvre à la Société générale des auteurs en Argentine, sous le nom Castillo le 15 Novembre 2013.

L'objet de la plainte, le mur de la chapelle dans Le Théorème Zéro de Terry Gilliam

L'objet de la plainte, le mur de la chapelle dans Le Théorème Zéro de Terry Gilliam

Le trio souligne également que "ce n'est pas la première fois que Terry Gilliam viole le droit d'auteur". Ils font directement référence à une affaire datant de 1995, lorsque le réalisateur avait fait l'objet d'une plainte de la part de l'architecte Lebbeus Woods pour une chaise utilisée dans son film L'armée des 12 singes. Le cinéaste se serait alors un peu trop inspiré d'une oeuvre de l'artiste datant de 1987. "De toute évidence M. Gilliam n'a pas retenu la leçon", poursuivent les street artists dans leur plainte.

Publicité

Désormais, les trois hommes réclament des dommages et intérêts au réalisateur ainsi qu'à ses producteurs et distributeurs (Voltage Pictures et Amplify Releasing), qui eux, n'ont pas encore réagi.

Par Constance Bloch, publié le 14/08/2014

Pour vous :