AccueilCinéma

Surprise : Disney change de stratégie, et ne sortira pas ses nouveaux films sur Disney+

Publié le

par Arthur Cios

(© Disney)

Il semblerait que le succès de Shang-Chi et la Légende des Dix Anneaux ait eu un impact sur le modèle de sortie de Disney.

On sait que, depuis quelques mois, les distributeurs marchent sur des œufs et tentent des changements de stratégie concernant le mode de sortie des films. La preuve avec cette nouvelle décision de Disney, qui rétropédale et va, dès maintenant, ne plus sortir ses films en même temps en salles et sur sa plateforme Disney+, afin de prioriser la sortie en salles.

Pour comprendre l’importance de cette décision, il faut retourner un peu en arrière. Début 2020, pour être plus précis, quand les multiples fermetures des salles de cinéma des suites du Covid-19 à travers le monde ont poussé les entreprises de type Warner et Disney à renforcer leur stratégie numérique, en gonflant le catalogue de leurs services de streaming (HBO Max d’un côté, Disney+ de l’autre).

À lire également : Ça y est : le monde compte 1 milliard d’abonnés aux plateformes de streaming

Un (faux ?) dilemme

Cela avait commencé quand, l’année dernière, la firme aux grandes oreilles avait décidé de sortir Mulan directement sur Disney+ en Premium SVOD (donc payant, à 29,99 dollars, en plus du prix de l’abonnement au service). Quelques mois plus tard, Disney avait rendu deux films Pixar, l’excellent Soul et le très beau Luca, disponibles "gratuitement" sur Disney+.

Au même moment, la Warner a sorti simultanément en salles et en Premium SVOD Wonder Woman 1984 – alors qu’en France, le film n’est même pas sorti en salles. Un modèle qui deviendra la norme le temps d’une année 2021 mouvementée.

C’est sur ce modèle que sont aussi sortis tous les films de la Warner (et que suivront également Dune et Matrix Ressurections), et les récentes sorties de Disney aussi, dont Jungle Cruise et Black Widow. Ce dernier était très attendu : il s’agissait du premier film Marvel depuis le début de la pandémie, soit depuis Spider-Man: Far From Home à l’été 2019.

À lire également : Voici le classement (difficile) des 25 films Marvel du MCU

Et les résultats n’avaient pas été à la hauteur. Le box-office a certes été correct en temps de Covid-19, mais a tout de même été en deçà des attentes du studio (373 millions dans le monde, dont 183 juste aux États-Unis). Par ailleurs, Scarlett Johansson a porté plainte suite à la sortie du film en ligne – car cette éventualité n’était pas comprise dans son contrat.

Résultat : Disney a décidé de tester un nouveau modèle et de ne sortir Shang-Chi et la Légende des Dix Anneaux qu’en salles. L’enjeu était moindre (le film avait un plus petit budget, et un casting moins connu du grand public que le précédent film du MCU), donc s’il se cassait la gueule, ce serait moins grave.

Il serait néanmoins un bon indicateur sur la stratégie à entretenir à l’avenir, puisque l’on savait que la Warner, en partie suite aux coups de gueule de Christopher Nolan et Denis Villeneuve, n’allait pas reproduire le même schéma en 2022. À la place, il s’agira d’une mise à disposition des films sur HBO Max 45 jours après leur sortie unique en salles. Et spoiler : Shang-Chi est un carton.

À lire également : Portrait : Simu Liu, de comptable et mannequin Getty à nouveau héros Marvel

Alors, un petit carton, son score ressemblant à celui de Black Widow en tant que tel (175 millions de dollars dans le monde en deux semaines). Mais connaissant le contexte, le succès a été suffisant pour que Disney décide de réitérer le processus d’exploitation pour tous ses films à venir. Donc une sortie d’abord et exclusivement en salles, puis 45 jours plus tard sur Disney+.

Sont concernés le prochain Ridley Scott, Le Dernier Duel, le film d’animation Ron’s Gone Wrong, le prochain Marvel Eternals, le remake par Spielberg de West Side Story et le prequel de Kingsman, The King’s Man : Première Mission. N’est pas concerné le prochain film d’animation Disney, Encanto, qui trente jours seulement après sa sortie en salles sera mis à disposition sur Disney+.

Oui, tout cela semble compliqué. Cité par nos confrères d’Écran large, le monsieur distribution de chez Disney, Kareem Daniel, a expliqué la décision du studio ainsi :

"Après le fantastique succès au box-office de nos films estivaux, qui incluent cinq des huit plus gros succès au box-office domestique de l’année, nous sommes ravis de revoir nos plans pour les sorties cinéma jusqu’à fin 2021. Alors que le retour dans les salles continue à se confirmer, nous avons hâte de divertir le public au cinéma, tout en maintenant une flexibilité afin d’offrir à nos abonnés Disney+ 'Encanto' pour les fêtes."

En prenant cette décision, Disney s’enlève la possibilité d'attirer plus d’abonnés – chaque sortie inédite étant une fenêtre d’appel pour faire venir de nouveaux membres sur la plateforme –, et donc une potentielle belle manne de revenus. Le calcul est vite fait : avec plus de 100 millions d’abonnés payant l’équivalent de 8 euros par mois, Disney se fait un beau montant mensuel, qui pourrait être plus grand encore.

Peut-être que l’entreprise pense avoir atteint son plafond de verre en termes de nombre d’abonnés. Peut-être qu’elle craint d’autres procès. Peut-être qu’elle veut se donner une bonne image, après que cette stratégie a été critiquée de toute part. Reste à savoir si Disney continuera sur cette lancée en 2022, et quel impact cela aura sur les chiffres du box-office – qui devrait, on l’espère, remonter au cours des mois à venir.

À voir aussi sur konbini :