Jack Kerouac : on a retrouvé la lettre qui a inspiré "Sur la route"

La lettre manuscrite qui a inspiré Jack Kerouac pour son roman culte Sur la route vient d'être retrouvée.

Dans les années 50, Jack Kerouac signait en trois semaines et d'un seul jet – selon la légende – le manuscrit de 36,5 mètres de long d'un roman devenu culte. En effet, Sur la route a marqué la contre-culture américaine d'après-guerre, et le début de ce que l'auteur a lui-même nommé la "Beat Génération".

Le mouvement littéraire et artistique est issu d'un terme employé par Kerouac pour décrire son cercle d’amis (Allen Ginsberg, William S. Burroughs...), qui se révolte contre une société de consommation américaine qu’il juge absurde, et se retrouve précurseur de la libération sexuelle.

Publicité

Le roman, récemment remis en lumière grâce au film de Walter Salles (en compétition à Cannes pour la Palme d'or en 2012) raconte de manière quasi autobiographique les aventures de l'auteur et d'un compagnon de route, Neal Cassady (nommé Dean Moriarty dans le roman). On y croise également Allen Ginsberg (Carlo Marx) et William Burroughs (Old Bull Lee).

Aujourd'hui, le Daily Telegraph annonce que la lettre qui a inspiré le courant de la "Beat" a été retrouvée :

Une lettre longtemps perdue envoyée au poète de la Beat, Jack Kerouac, dont on pense qu'elle a lancé le genre, a été retrouvée après plus d'un demi-siècle.

Publicité

Sam Riley, Kristen Stewart et Garrett Hedlund dans l'adaptation de Sur la route.

Sam Riley, Kristen Stewart et Garrett Hedlund dans l'adaptation de Sur la route.

Longtemps considérée comme "l'une des plus grandes pertes de l'histoire de la littérature", le manuscrit est composé de 18 pages d'écriture décousue et spontanée signée de la main de l'ami de Kerouac, Neal Cassady. Ce dernier raconte à son ami son voyage à Denver, sa ville natale, ainsi que les aventures qui en ont découlé, chargées d'alcool et de sexe, ainsi que d'autres plus comiques.

Une lettre que Kerouac décrivait en ces mots :

Publicité

C'était le plus grand texte que j'aie jamais vu, mieux que ce que quiconque écrirait aux États-Unis, ou au moins que Melville, Twain, Dreiser, Wolfe et je ne sais pas qui d'autre, qui reposent dans leurs tombes.

Un document d'une valeur inestimable

Après avoir lu la lettre, Jack Kerouac s'est lancé dans l'écriture de Sur la route, largement inspiré par la plume de son ami, tentant de l'imiter ou du moins d'en retrouver le verbe.

Mais le manuscrit, qui selon la légende avait été perdu par un ami du poète, Allen Ginsberg – la faisant tomber par dessus bord sur sa péniche, n'a en réalité jamais disparu. Après avoir été confié à une petite maison d'édition de San Francisco, il a été récupéré par un certain Mr Spinosa.

Publicité

"Mon père ne savait pas qui était Allen Ginsberg, ni même Cassady, il ne faisait pas partie de la "Beat génération", mais il aimait la poésie", raconte sa fille Jean Spinosa au Daily Telegraphqui a retrouvé la lettre en nettoyant la maison de son père il y a deux ans.

Le document a, selon l'historien Dennis McNally, "une valeur inestimable", puisqu'"il a grandement inspiré Kerouac dans la direction artistique qu'il souhaitait prendre, un style d'écriture spontanée contenu dans une lettre qui venait de sortir du cerveau bouillonnant de Neal Cassady". Espérons maintenant que la lettre soit bientôt rendue publique.

Par Constance Bloch, publié le 24/11/2014

Copié

Pour vous :