Le West Side Story de Steven Spielberg se dévoile avec ces premières images

Le légendaire réalisateur américain travaille actuellement sur le reboot de la comédie musicale culte.

Le magazine Vanity Fair a publié les premières images du prochain film de Steven Spielberg. Prévu pour une sortie en salles le 18 décembre 2020 aux États-Unis, West Side Story est un reboot de la comédie musicale signée Arthur Laurents, Leonard Bernstein et Stephen Sondheim.

Publicité

Cette comédie avait été adaptée en film par Robert Wise et Jerome Robbins, ce qui lui a valu un succès mondial. Ce projet de refonte est très important pour Spielberg qui s'est entouré de Justin Peck, le chorégraphe actuel du New York City Ballet, pour réaliser une œuvre moderne et originale.

C'est surtout la musique qui a marqué le réalisateur dans sa jeunesse. Steven raconte : "Ma mère était pianiste de musique classique. Notre maison entière était truffée d'albums de musique classique et j'ai grandi avec ces grandes références. West Side Story est finalement la première pièce de musique populaire que notre famille avait accepté au sein de sa maison. Je me le suis accaparé, c'était l'album tiré de la comédie musicale de Broadway avec le casting original de 1957. Je suis tombé totalement amoureux de ce disque étant enfant. West Side Story me hante depuis cette époque et je peux enfin lui rendre totalement hommage."

Publicité

West Side Story est à la fois une romance et un thriller, un Romeo et Juliette version Amérique des années 1950. Tony et Maria s'aiment mais ils sont reliés à deux gangs qui se détestent, les Jets et les Sharks. Le tout mélange danse et chants de tous les horizons, avec une grosse touche de musique portoricaine : l'origine des Sharks sur fond de migration massive d'après-guerre.

Publicité

Pour jouer la magnifique Maria, Steven a choisi Rachel Zegler, une lycéenne de 17 ans, totalement inconnue à ce jour. Spielberg a d'ailleurs insisté pour que tous les rôles des Sharks et affiliés soient vraiment joués par des acteurs et actrices, danseurs et danseuses issues de la communauté hispanique. Le réalisateur veut ainsi rendre les honneurs aux nouveaux talents latino-américains, ce qui n'était pas le cas dans le film d'origine sorti en 1961.

Du côté de Tony, Spielberg a jeté son dévolu sur Ansel Elgort, découvert notamment comme rôle principal dans le très rythmé Baby Driver d'Edgard Wright. Cette confrontation de bandes est aussi plus politique et sociale quand au rejet des communautés hispaniques dans la société américaine des années 1950. Tout le propos de West Side Story tient dans la dualité entre l'opportunité totale sur le sol américain et le racisme ambiant. Comme le montrent ses paroles devenues très célèbres :

Publicité

Anita : “Life can be bright in America.”

Bernardo et les Sharks : “If you can fight in America.”

Anita et les filles : “Life is all right in America.”

Bernardo et les Sharks : “If you’re all white in America.”

Steven Spielberg s'est aussi permis des hommages forts avec le retour de Rita Morena qui jouait Anita, la meilleure amie de Maria, dans le film d'origine. Sa prestation hors norme lui avait d'ailleurs valu un Oscar pour le Meilleur second rôle en 1962. Spielberg l'a rappelée pour jouer un nouveau personnage, Valentina, qui sera la veuve de Doc, un mentor qui gérait la neutralité entre les deux gangs dans le film de 1961. Rita pourra ainsi recroiser le destin incroyable de West Side Story qui n'a pas fini de nous surprendre.

  

Par Aurélien Chapuis, publié le 17/03/2020