Star Wars : voici la preuve que la musique de John Williams est essentielle

Prenez la scène finale de Star Wars IV. Enlevez la musique de John Williams. Préparez-vous à un moment de malaise. 

1977. George Lucas sort Star Wars, épisode IV : Un nouvel espoir. La scène finale voit Luke Skywalker et Han Solo être remerciés pour avoir conduit la bataille victorieuse de l'Alliance contre l'Empire et son Étoile Noire. Deux minutes d'images au cours desquelles les deux héros s'avancent vers la princesse Leia pour recevoir leur médaille. Presque aucun son n'est transmis par les acteurs - excepté les beuglements de Chewbacca - qui n'ont besoin que de sourire.

La bande-originale fait son travail : à la baguette, John Williams, qui guide les scènes par la dernière composition du film, The Throne Room. Dans Blockbuster, un livre du critique cinéma Tom Shone, George Lucas confessait que Star Wars n'était autre qu'un film silencieux dont les plans impressionnants avaient pour ambition de scotcher l'audience.

Publicité

Cette assertion vient confirmer l'importance de la bande-originale dans Star Wars - comme dans tout film muet. Car si l'on enlevait John Williams, cela donnerait un moment... très génant. Notez que des bruits ont été ajoutés (raclements de gorge dans l'audience) et que le cri de Chewbacca a été revisité.

Publié le 12 septembre 2014 à 12h03.

Publicité

Par Louis Lepron, publié le 12/09/2014

Copié

Pour vous :