AccueilCinéma

Un scénario de Kubrick pourrait être prochainement adapté au cinéma

Publié le

par Manon Marcillat

(© John Springer Collection/CORBIS)

Le script de Lunatic at Large a été retrouvé par le gendre du réalisateur en 2006.

Solitaire, secret et perfectionniste, Stanley Kubrick avait une maîtrise totale de ses films, de leur fabrication à leur promotion en passant par leur distribution et leur exploitation, faisant ainsi figure d’exception dans le paysage hollywoodien. Entre projets abandonnés et scripts jamais réalisés, le cinéaste aussi génial que rare n’aura réalisé "que" treize films en 40 années de carrière.

Mais comme dans de nombreuses filmographies, on compte plusieurs projets avortés dans les cartons du cinéaste, certains pourtant à des stades très avancés, qui démontrent de sa réelle productivité. Dernier projet déterré en date : Lunatic at Large, dont les droits du scénario quasi abouti viennent d’être acquis à Hollywood.

Le fantôme de Napoléon

La plus célèbre des ambitions inachevées du Kubrick reste certainement son Napoléon, immense projet de biopic qui aurait dû être son chef-d’œuvre absolu, près de 50 ans après la sortie du Napoléon d’Abel Gance en 1927.

En 1971, après quatre ans de travail acharné sur cette herculéenne fresque historique, de recherches titanesques rassemblant quelque 500 ouvrages sur le sujet, 17 000 images d’archives et 186 pages de scénario dense mêlant génie militaire, conflit armé, sexualité et érotisme, la MGM refusera de produire ce film en deux parties, au budget potentiellement démesuré.

Mais Napoléon ne fut pas la seule désillusion de Kubrick. En 1991, le cinéaste prend connaissance du roman Wartime Lies de Louis Begley, sur l’enfance en Pologne de l’auteur d’origine juive. Désireux de traiter le génocide juif, Kubrick avait alors ébauché un scénario, intitulé Aryan Papers Project, arrêté un casting et mandaté des repérages conséquents en Europe de l’Est. Mais en novembre 1993 sortait La Liste de Schindler de Spielberg, sur un sujet assez similaire, qui força Kubrick à abandonner Aryan Papers Project. Vingt ans plus tard, Ang Lee, le réalisateur du Secret de Brokeback Mountain, avait annoncé reprendre le projet qui restera finalement sans suite.

Mais pas repos pour les braves. Toujours en 1993, 25 ans après la sortie de 2001, l’Odysée de l’espace, Kubrick se penche sur l’adaptation d’une nouvelle de science-fiction, Supertoys Last All Summer Long de Brian Aldiss, et propose la réalisation à son ami Steven Spielberg, se consacrant de son côté à l’écriture du scénario et à la production du film. Mais, trop occupé par Eyes Wide Shut, Kubrick abandonnera le projet que Spielberg récupérera à sa mort. À sa sortie en 2001, le cinéaste dédicacera A.I. Intelligence artificielle à Kubrick.

Une concrétisation prochaine ?

Mais plus de 20 ans après sa mort, le fantôme de Kubrick continue de tourmenter les cinéphiles. En 2018, un scénario d’une centaine de pages quasi complet intitulé Burning Secret, adapté d’une nouvelle éponyme de Stefan Zweig et écrit en octobre 1956, a été retrouvé au Pays de Galles par un professeur de cinéma.

Le texte original de Zweig était un récit sulfureux et dérangeant sur un jeune garçon utilisé comme intermédiaire dans l’adultère entre sa mère et un baron, une sorte d’exact opposé de Lolita de Nabokov, où un professeur séduisait une veuve dans l’unique but d’approcher sa jeune fille, que Stanley Kubrick mettra en scène en 1962. La nouvelle de Stefan Zweig sera finalement adaptée au cinéma en 1989 par Andrew Birkin, frère de Jane et collaborateur de Stanley Kubrick au Royaume-Uni.

Récemment, ce sont trois ébauches de scripts centrées sur le couple et la sexualité, des thèmes également chers à Kubrick, qui ont été retrouvées à l’ancien domicile du cinéaste. En 1954, alors qu’il rencontrait des difficultés avec sa seconde épouse, Ruth Sobotka, le réalisateur a rédigé ce triptyque de scénarios autour des conflits conjugaux. 

Dans Married Man, un texte incomplet de 35 pages, il élaborait une réflexion sur le mariage, "un long repas avec le dessert servi au début", tandis que dans The Perfect Marriage, il mettait en scène une "histoire de mariage, de fidélité, de tromperie". Jealous, un script de 13 pages, traitait quant à lui du ressentiment d’un couple qui ne s’aime plus, des sentiments mis en scène plus tard dans Eyes Wide Shut, son ultime long-métrage. 

Mais le projet inachevé de Kubrick qui semble aujourd’hui être le plus proche d’une concrétisation sur grand écran est Lunatic at Large. Le scénario quasi abouti de ce film noir, retrouvé par le gendre du cinéaste, raconte la rencontre entre Johnnie Sheppard, ancien forain colérique, et Joyce, une jeune femme visiblement aux prises avec des problèmes d’alcool. 

Cette histoire, "un casse-tête où le véritable enjeu est de savoir quel personnage s’est évadé d’un hôpital psychiatrique", selon le New York Times qui a pu consulter le scénario, s’est récemment attiré les faveurs de Terry Gilliam. Après le britannique Chris Palmer qui prévoyait une adaptation avec Sam Rockwell et Scarlett Johansson, l’ancien des Monty Python et réalisateur de l’hallucinatoire Las Vegas Parano avait récupéré ce projet, dont la production devait démarrer en septembre mais a été malheureusement stoppée en raison du Covid-19. "Il y avait un scénario, j’avais un casting, mais le confinement a tout fait capoter", a regretté Terry Gilliam au micro de La Repubblica

Mais la pandémie n’aura pas raison de Johnnie, Joyce et Kubrick. Selon The Hollywood Reporter, les droits du film ont finalement été optionnés par les producteurs Bruce Hendricks et Galen Walker, qui prévoient une adaptation du projet de Kubrick sur grand écran prochainement. Aucun nom n’est pour le moment associé à ce projet ambitieux et pour le moins risqué.

À voir aussi sur konbini :