AccueilCinéma

Spirale : le spin-off de l’horrifique Saw se dévoile dans un trailer sanglant

Publié le

par Arthur Cios

On n’y croyait pas trop, mais force est de constater que ça a de la gueule.

Quinze ans après les débuts des aventures morbides de ce cher Jigsaw, la saga qu’on pensait morte et enterrée se voit ressuscitée par… Chris Rock. Ce projet de spin-off, qui sortira trois ans après le (dispensable) Jigsaw, avait tout pour intriguer, et pas vraiment dans le bon sens du terme.

Le combo entre l’univers de Saw et celui de l’acteur Chris Rock, plus connu pour ses rôles dans des comédies que pour son amour de l’horreur, pouvait faire peur. Et pourtant, ledit film, répondant au nom de Spirale : L’Héritage de Saw, rassure totalement les fans avec ce nouveau trailer alléchant.

On y suit Chris Rock, qui cumule une double casquette d’acteur et de producteur, dans un rôle de flic confronté à des meurtres atroces similaires à ceux de Jigsaw, des années après les évènements des premiers films. On y croise également un certain Samuel L. Jackson, échappé des Avengers, et qui incarnera en l’occurrence le père du flic. Il connaît visiblement bien l’affaire et va aider son fils.

Si l’ambiance tend plus vers le polar thriller que l’horreur gore, nombreuses sont les références à Saw. Le retour du logo de la spirale, qu’on trouvait sur les joues de la marionnette détestable de Jigsaw, les crimes particulièrement glauques, le plan final avec le coup de la scie et la main menottée à un radiateur, et un tas de scènes de torture, tout est là. Sans parler de l’homme derrière la caméra, Darren Lynn Bousman, qui n’est autre que le réalisateur des Saw 2, 3 et 4.

Reste à savoir la quantité d’hémoglobine qui coulera tout au long de ce nouveau long-métrage produit par Chris Rock en personne. Réponse dès le 19 mai prochain, si la situation sanitaire le permet. Pour la première fois, un film de la franchise Saw ne sortira pas au mois d’octobre. Pourquoi ? La concurrence du Halloween Kills de David Gordon Green a sans doute fait peur à Jigsaw. Ou celui-ci compte sur le fait qu’à la réouverture des salles, il y aura peu de films d’horreur et que la place sera libre.

Article écrit le 5 février 2020, mis à jour le 31 mars 2021.

À voir aussi sur konbini :