AccueilCinéma

Spike Lee est (toujours) le prochain président du jury du Festival de Cannes

Publié le

par Lucille Bion

(© Apple TV+)

On prend le même et on recommence.

L'an passé, pour la première fois depuis 1968, le Festival de Cannes ne s'est pas déroulé sur la Croisette à cause de la pandémie de Covid-19. Si l'évènement incontournable des cinéphiles n'a pas pu récompenser sa Palme d'or, certains films ont pu bénéficier d'un label Cannes. Une manière de distinguer les films retenus dans la Sélection officielle, qui aurait dû avoir lieu du 12 au 23 mai dernier lors de leur sortie en salles.

Pièce centrale du prestigieux circuit des festivals internationaux de cinéma, Cannes avait fait les frais l’an dernier de la pandémie, alors que ses rivaux comme Berlin ou Venise ont pu se tenir sous de strictes conditions sanitaires, en septembre pour ce dernier. Cette année, les organisateurs du festival ont été fermes sur la tenue de cette 74e édition, prévue pour l'instant du 6 au 17 juillet 2021.

Le festival vient d'annoncer que Spike Lee sera toujours le prochain président du jury. Déjà annoncé en tant que tel l'an passé, 24 heures après des nominations aux Oscars critiquées pour leur manque de diversité, Spike Lee va renouveler son mandat de président. Il était alors le premier Noir à occuper cette fonction. Le réalisateur militant, qui a ouvert la voie à de nombreux cinéastes afro-américains, avait alors déclaré :

"Quand on m’a appelé pour devenir président du jury […], je n’en suis pas revenu, j’étais à la fois heureux, surpris et fier."

Si son film Da 5 Bloods aurait dû être projeté au Festival de Cannes l'an passé, il pourra reprendre son rôle de président et pourra pleinement assumer ces fonctions, avec le reste du jury, que l'on découvrira début juin, précise le Festival. Pierre Lescure, président du Festival de Cannes, a expliqué que Spike Lee était toujours aussi impliqué :

"Tout au long des mois incertains qui viennent de s’écouler, Spike Lee n’a eu de cesse de nous encourager. Ce soutien se concrétise enfin et nous ne pouvions espérer personnalité plus puissante pour interroger notre époque si bouleversée. Son enthousiasme et sa passion pour le cinéma nous transmettent une énergie décuplée pour préparer le grand Festival que tout le monde attend. Nous sommes très impatients !"

Habitué du festival depuis la projection de son culte Nola Darling (She's Gotta Have It) en 1986 à la Quinzaine des Réalisateurs, ce cinéaste phare de la cause noire a présenté au total sept de ses films sur la Croisette et a été récompensé du Grand Prix en 2018 pour BlacKkKlansman, racontant l’histoire vraie d’un Noir qui s'est infiltré dans le Ku Klux Klan. 

À voir aussi sur konbini :