AccueilCinéma

Aux États-Unis, le démarrage monstre de Spider-Man: No Way Home

Publié le

par Arthur Cios

Le film a battu à plate couture la saga Star Wars.

Avec des recettes historiques, le nouvel épisode des aventures de Spider-Man, No Way Home, a apporté ce week-end une bouffée d’oxygène à l’industrie du cinéma, qui comptait beaucoup sur lui pour ranimer un box-office laissé exsangue par la pandémie de Covid-19.

Le dernier opus des aventures de l’homme-araignée a réalisé la troisième meilleure sortie de l’histoire en Amérique du Nord avec des recettes de 253 millions de dollars sur le week-end, selon les estimations provisoires du cabinet spécialisé Exhibitor Relations publiées dimanche.

C’est beaucoup plus que les prévisions des spécialistes, qui tablaient sur 150 millions de dollars. C’est aussi la meilleure sortie jamais réalisée par les studios Sony, selon le site Deadline. Le nouveau blockbuster est en bonne voie pour atteindre les 600 millions à l’international, a jugé Exhibitor Relations.

Sony est le dernier grand studio traditionnel de Hollywood à ne pas avoir sa propre plateforme de vidéo à la demande et le succès de Spider-Man n’en paraît que plus spectaculaire. "C’est une sortie extraordinaire", a estimé l’expert David A. Gross, de la firme spécialisée Franchise Entertainment Research, cité par la revue Variety. Alors que la plupart des grosses séries de films ont du mal à garder le rythme, "Spider-Man explose", a-t-il ajouté.

Le dernier film de la saga n’est dépassé que par Avengers: Endgame (357 millions de dollars) et Avengers: Infinity War (258 millions) dans les annales des meilleures sorties aux États-Unis et au Canada, selon le site spécialisé Box Office Mojo.

Spider-Man: No Way Home est le troisième film où le très populaire homme-araignée est incarné par l’acteur britannique Tom Holland. Les épisodes précédents, où le costume rouge et bleu était endossé par Tobey Maguire puis Andrew Garfield, avaient eux aussi cassé la baraque au box-office. Le Spider-Man original, en 2002, est le premier film de l’histoire du cinéma à avoir dépassé 100 millions de dollars de recettes pour son premier week-end d’exploitation.

Omicron en embuscade

L’histoire reprend là où l’avait laissée Far from Home en 2019, avec un Spider-Man dont l’identité réelle, Peter Parker, est publiquement révélée par le vilain Mysterio. Le lycéen tente désespérément de replonger dans l’anonymat avec l’aide d’un autre personnage Marvel, le Docteur Strange, campé par le non moins populaire Benedict Cumberbatch.

Avec ces recettes record, le super-héros signe le plus grand succès pour un film depuis la sortie du dernier épisode de Star Wars en décembre 2019. C’était avant le coronavirus, et aucun film n’a dépassé depuis lors la barre des 100 millions pour sa sortie.

Mais si les cinémas américains se sont un peu redressés cette année malgré la fermeture de salles et les restrictions — les prévisions tablent sur un doublement des recettes par rapport à 2020 —, l’industrie a encore beaucoup à faire pour se redresser, surtout avec la montée en puissance du variant Omicron. 

Ce carton est une bonne nouvelle en soi, car le public s’est redéplacé en masse dans les salles, et cela va faire du bien au moins aux exploitants et plus encore. En revanche, No Way Home a fait de l’ombre au reste du tableau, les autres films vedettes du week-end étant relégués loin derrière.

Encanto, de Disney, un conte animé avec une musique de Lin-Manuel Miranda sorti le 26 novembre, s’est classé deuxième sur la période de vendredi à dimanche, engrangeant 6,3 millions de dollars, selon Exhibitor Relations.

Les films visant les spectateurs plus âgés ont souvent fait des flops, comme le remake de West Side Story par Steven Spielberg sorti le week-end dernier. Ce Roméo et Juliette new-yorkais a engrangé 3,4 millions de dollars ce week-end en reprenant les codes, la musique et l’histoire portés sur les planches pour la première fois à Broadway en 1957, réalisant moins de 18 millions de dollars de recettes en deux semaines.

En quatrième position, Ghostbusters: Afterlife, plus récent chapitre de la franchise paranormale, a rapporté 3,4 millions de dollars. Il est suivi par le thriller Nightmare Alley du grand Guillermo del Toro (seulement 3 millions, malgré des critiques élogieuses et alors qu’il s’agissait de son premier week-end en salle), et House of Gucci (1,9 million).

Même les super-héros Marvel, dont les derniers films dépassaient allègrement le milliard de dollars d’entrées, ont marqué le pas. Les Éternels n’avaient ainsi récolté que 70 millions de dollars pour leur premier week-end en salles, une piètre performance pour cette filiale de Disney. Ce week-end, ils ont rapporté 1,2 million.

Konbini avec AFP

À voir aussi sur konbini :