AccueilCinéma

Spider-Man fait le plein de vilains iconiques dans le nouveau trailer de No Way Home

Publié le

par Arthur Cios

Le Bouffon vert, Docteur Octopus, Electro, l’Homme-sable, le Lézard : ils sont tous là.

Sony et Marvel ont réussi un beau coup avec ce Spider-Man: No Way Home. Ils ont une belle porte de sortie pour la major du MCU, en démarrant l’exploitation complète de son immense catalogue de vilains, le tout en tenant en haleine les fans comme ce fut rarement le cas dans l’industrie cinématographique.

Forcément, certains fans vont être déçus de ce deuxième trailer de ce nouveau Spidey, car, spoiler : on ne voit toujours pas ni Andrew Garfield, ni Tobey Maguire, les deux acteurs ayant incarné Spider-Man. Ce qui semblait évident, le studio n’allant pas utiliser toutes ses cartes pour une simple bande-annonce, pour laisser un peu de suspens histoire d’attirer les spectateurs en salles.

Malgré tout, la deuxième bande-annonce se veut plus généreuse : elle permet de déceler plus précisément comment les univers parallèles se sont ouverts et comment Peter et sa clique pourront renvoyer chez eux les vilains des précédentes séries, à savoir le Bouffon vert, Docteur Octopus ou l’Homme-sable version Sam Raimi, mais aussi Electro ou encore le Lézard des Amazing Spider-Man.

À noter qu’il y a une flopée d’easter eggs. En quelques visionnages, on comprend qu’Electro n’est plus tout bleu comme dans le deuxième Amazing Spider-Man, voire qu’un courant électrique forme le masque en éclair culte du personnage. On note aussi que, sur un plan, on voit le Bouffon vert sans masque, chose que nous n’avions jamais eue avec la version de Willem Dafoe, qui sera nécessairement présent – le costume, le rire, la voix, les grenades… Aurons-nous deux Bouffon, à savoir également celui de Dane DeHaan ? Enfin, la chute de MJ (Zendaya) rappelle la célèbre mort de Gwen Stacy.

On pourrait parler du costume noir, qui permet de faire des sorts à la Doctor Strange pour renvoyer les vilains dans les univers et qui semble être conçu par le sorcier. Ou de la statue de la Liberté avec le bouclier de Captain America, un bel hommage au plus grand des Avengers disparu.

Enfin, les bras métalliques d’Octopus rouge laissent songeur. S’agirait-il d’un premier lien vers l’intrigue de la série Armor Wars, qui, si elle reprend l’intrigue du même nom des comics, verra ici James Rhodes (War Machine) combattre des vilains ayant volé la technologie Stark pour leurs propres costumes ? On est à deux doigts de se demander si les bras métalliques rouges ne sont pas la conséquence de la venue d’Octopus dans un univers où Stark a été l’immense Iron Man.

Reste à savoir pourquoi tous ces vilains sont encore en vie, alors qu’ils étaient morts dans les films précédents. En tout cas, malgré la théorie d’un Spidey effacé contre le Lézard, nous ne saurons sans doute pas si les deux autres Peter Parker seront de la partie ou non. Réponse le 15 décembre, date de sortie en salles de Spider-Man: No Way Home.

À voir aussi sur konbini :