AccueilCinéma

Le trailer du nouveau S.O.S. Fantômes est le plus détesté de toute l'histoire de YouTube

Publié le

par Ariane Nicolas

Déception réelle ou campagne de dénigrement organisée ? Le S.O.S. Fantômes de Paul Feig récolte plus de 600 000 pouces en bas. Historique. 

On ne va pas se mentir, quand le premier trailer du remake de S.O.S. Fantômes, de Paul Feig, est sorti il y a deux mois, on a eu peur. Manque de rythme, vannes qui tombent à plat, esthétique pas fofolle... Même si l'on jugera sur pièce une fois le film en salles, ces images n'augurent rien de bon.  Mais cette comédie mérite-t-elle pour autant la vague de haine qui a déferlé sur Internet ?

Selon ce compte YouTube qui répertorie les vidéos les plus détestées sur la plateforme (celles qui récoltent le plus de pouces en bas, ou "dislikes"), repéré par Screen Crush, la bande-annonce du nouveau S.O.S. Fantômes est la plus détestée de l'histoire de YouTube. C'est même le seul trailer de ce top 100 dominé par "Baby", de Justin Bieber.

Lundi 2 mai, le film enregistre plus de 610 000 "dislikes", pour environ 30 millions de vues. Soit un ratio de 1 pouce en bas pour 49 vues, ce qui est beaaaaaucoup – près de six fois plus que pour "Baby", par exemple. Dans ce top des flops, seule une autre occurrence a trait au cinéma : la chanson "Frozen", présente dans trois versions différentes, toutes classées derrière S.O.S. Fantômes.

Une campagne antiféministe ?

Alors, pourquoi internet est-il si méchant ? Les hypothèses sont multiples. On peut penser d'abord au classique "Han, ce remake gâche mon film fétiche de quand j'étais tout petit, le monde ne respecte plus rien"... Mais à ce stade, les remakes étant légion à Hollywood, c'est un film sur deux ou presque qui mériterait cette accusation.

La spécificité du film de Paul Feig, réalisateur qui embrasse volontiers la cause féministe, c'est surtout son casting 100 % féminin, qui remplace le quatuor d'origine. Difficile de ne pas voir une corrélation, d'autant que certains commentaires sous la vidéo sont clairement misogynes, voire transphobes. En vrac :

"Allez les garçons, la prochaine étape c'est le million !"

"Vous pouvez avoir tout ce que vous voulez, les filles, ça ne veut pas dire que vous serez bonnes dedans."

"C'est juste moi ou la présence d'une femme noire est chiante comme mon cul ?"

"Courage, les Feminazi arrivent."

Globalement, 95 % des commentaires, qu'ils la déplorent ou qu'ils la défendent, ont trait à la dimension féminine du casting, composé de Melissa McCarthy, Kristen Wiig, Leslie Jones et Kate McKinnon. Soit, rappelons-le au passage, deux stars et deux étoiles montantes de la comédie US.

L'ampleur de la haine en ligne laisse penser qu'une campagne plus ou moins organisée, une sorte de Nuit debout anti-Ghosbusters, est menée sur les réseaux sociaux contre le film. Sinon, comment expliquer les tout petits 16 000 dislikes sous le trailer de Batman v Superman, vu deux fois plus et dont le film source a été descendu par la critique et a déçu les spectateurs ? (Il n'y a qu'à se baisser pour ramasser les exemples du genre, loin de nous l'idée de faire du Batman bashing)

Reste à savoir à quel point ce dénigrement inédit aura un impact sur la sortie effective du film. Mais il y a fort à parier que les distibuteurs y réfléchiront à deux fois avant de présenter un nouveau trailer, s'ils ne veulent pas subir une nouvelle campagne de hate en ligne. Nous, en tout cas, on ira voir le film, et on a bon espoir que seule la bande-annonce soit un accident industriel.

À voir aussi sur konbini :