AccueilCinéma

Shia Labeouf n'est pas là pour plaisanter dans le trailer de The Tax Collector

Publié le

par Lucille Bion

Le retour fracassant de Shia Labeouf sous la caméra de David Ayer.

Il est bien loin le temps où Shia Labeouf affichait sa petite tête d’ange sur Disney Channel. Depuis, il a su faire parler de lui, autant pour ses lyrics de rap, que ses déviances médiatiques — entre son je-m’en-foutisme royal en promo (au grand désespoir des journalistes) et son interminable "He will not divide us", symbole de résistance contre Donald Trump — mais aussi ses derniers choix cinématographiques sulfureux, du puissant American Honey au très olé olé Nymphomaniac en passant par Honey Boy, le touchant biopic sur son père, écrit pendant son séjour en hôpital psychiatrique. 

Fascinant par ses engagements, son potentiel créatif et ses choix étranges bâtissant chaque jour un peu plus sa carrière légendaire, Shia Labeouf a un nouveau projet qui nous a tapé dans l’œil : The Tax Collector. Ce prochain film écrit et réalisé par David Ayer marque la nouvelle collaboration de l’acteur avec le réalisateur, après Fury, film de guerre avec Brad Pitt — au cours duquel l’équipe n’a pas manqué de crier sur tous les toits que Shia Labeouf sentait mauvais. 

Dans The Tax Collector, le comédien se métamorphose en véritable tyran. Crâne rasé, cicatrice et tatouages démesurés, le héros s’amuse à se tailler la réputation du Diable. Il ressemble aussi à un bon gros beauf en costard cravate, influencé par les Men in Black. Quoi qu’il en soit, avec son acolyte (Bobby Soto), les deux "percepteurs d’impôts" sont chargés de récupérer leur part des profits auprès des gangs locaux. Mais l’arrivée du rival de leur boss Wizard, le seigneur du crime, va bouleverser tous leurs plans et mettre en danger leur famille : 

Le film sortira le 7 août dans les salles américaines. En France, le film n’a toujours pas annoncé sa date de sortie. Il nous tarde. 

La belle affiche : 

À voir aussi sur konbini :