AccueilCinéma

Basic Instinct : Sharon Stone révèle que ses parties intimes ont été filmées à son insu

Publié le

par Manon Marcillat

Dans ses mémoires, l’actrice raconte l’envers du décor du film qui l’a révélée.

Sharon Stone n’a pas sa langue dans sa poche quand il s’agit de dénoncer le sexisme à Hollywood, et la publication prochaine de ses mémoires The Beauty of Living Twice ne fera pas exception à la règle.

Vanity Fair a pu publier un extrait du livre en avant-première, où l’actrice revient sur son expérience avec Paul Verhoeven et les coulisses du thriller Basic Instinct, dans lequel elle tient le rôle le plus important de sa carrière. Sorti en 1992, le film a eu un immense succès au box-office et a permis à Sharon Stone de décrocher le Golden Globe de la Meilleure actrice, la première récompense de sa carrière.

Mais, en coulisses, son expérience personnelle s’est avérée plus sombre. Outre des producteurs méprisants, un rôle difficile et un tournage éprouvant, l’actrice a également révélé les dessous traumatisants d’une scène devenue culte, celle où son personnage de Catherine Tramell croise et décroise les jambes devant les enquêteurs, laissant apercevoir ses parties intimes. Un plan dont elle n’avait pas été informée au préalable et qu’elle a découvert lors d’un premier visionnage avec l’équipe du film. Elle raconte :

"Après que nous avons filmé 'Basic Instinct', j’ai été appelée pour le voir. Pas seulement avec le réalisateur, comme je m’y attendais, mais en présence d’agents et d’avocats dont la plupart étaient totalement étrangers au projet.

C’est dans ces circonstances que j’ai vu ce plan sur mon vagin pour la première fois, bien après que l’on m’a dit : 'On ne verra rien mais il faut que tu enlèves ta culotte car le blanc fait un reflet sur la caméra donc on sait que tu portes des sous-vêtements.' Il y a différentes versions de l’histoire, mais comme il s’agit de mon vagin, les autres points de vue, finalement, on s’en fout."

Après avoir contacté son avocat pour connaître les recours envisageables, Sharon a finalement autorisé la scène au montage. "Pourquoi ? Parce qu’elle était cohérente avec le film et le personnage. Et parce qu’au final, je l’avais faite", dit-elle. Malgré ce sacrifice, le nom de Sharon Stone ne sera pas en haut de l’affiche à côté de celui de Michael Douglas, son partenaire à l’écran.

À voir aussi sur konbini :