AccueilCinéma

Sexe, coke et violence dans le sulfureux trailer de White Girl

Publié le

par Charles Carrot

Présenté au festival de Sundance en début d'année, le film d'Elizabeth Wood se dévoile dans une bande-annonce qui ne fait pas mystère de ses côtés provocateurs.

Chaque année voit son lot de films qui jouent la provocation, et on tient un bon candidat au titre de long métrage le plus sulfureux de 2016 avec White Girl d'Elizabeth Wood : l'histoire d'une jeune fille new-yorkaise un peu effacée, Leah, qui tombe amoureuse du bad boy local et s'enfonce dans une routine à base de soirées décadentes, de sexe et de drogues dures.

Jusque-là, on se méfie gentiment et on craint le film un peu gratuit et poseur (le trailer ci-dessus a d'ailleurs récolté son lot de pouces rouges) mais sachez que White Girl a été plutôt bien reçu au festival de Sundance en janvier dernier. Il semble même authentique dans ses intentions, puisque son auteure s'est inspirée de sa propre expérience – de "fille blanche entichée d'un dealer de New York" – pour le script.

Même l'affiche y va franco

Bien sûr, on a déjà vu ce genre de thèmes au cinéma, et son esthétique clipesque ne réinvente pas la roue, mais le film éveille une certaine curiosité – surtout avec, dans le rôle principal, une Morgan Saylor qui ne fait pas les choses à moitié pour casser son image (elle jouait Dana, la fille du sergent Brody, dans Homeland). White Girl a même été suffisamment remarqué pour que des rumeurs envoient sa réalisatrice Elizabeth Wood à la tête d'un prochain film Marvel, comme le relevait le site Indiewire en mai dernier.

Le film a rapidement été comparé au travail de Larry Clark, connu pour avoir trouvé son mot à dire sur la jeunesse américaine des années 1990. Ici, on est à New York, en 2016. Le trailer annonce la couleur d'une production passionnée et passionnante, brute et sans concessions. White Girl sortira aux États-Unis le 26 août prochain. Rien de prévu encore pour les salles françaises. On croise les doigts.

À voir aussi sur konbini :