Selon ses producteurs, le prochain James Bond sera un homme, qu'importe sa couleur de peau

Le producteur de la saga est très ferme là-dessus : fin de la polémique. James Bond restera un homme

À moins que vous ne viviez dans une grotte, vous savez que No Time to Die sera le dernier rôle de Daniel Craig dans le costume de James Bond. La polémique autour de son remplaçant ne vous aura pas échappé non plus. Pour lui succéder, les noms d’Idris Elba, Richard Madden ou même celui de l’actrice Lashana Lynch ont été évoqués.

Si les producteurs de James Bond, Barbara Broccoli et Michael G. Wilson, ont expliqué que trouver le nouvel agent 007 n’était pas une priorité, cette histoire est presque devenue une affaire d’État. La seule chose que savent les producteurs, c’est que la nouvelle recrue de la Reine ne sera pas une femme. Exit, donc, Lashana Lynch qui, à la rigueur, pourrait espérer un spin-off.

Publicité

Pour Barbara Broccoli, donner à une femme le rôle de l’agent secret n’a aucun sens :

"James Bond pourrait être quelqu’un de couleur, mais c’est un homme. Je pense que nous devrions créer de nouveaux personnages pour les femmes – des femmes fortes. Je ne suis pas particulièrement intéressée à l’idée de donner le rôle à une femme alors qu’il s’agit d’un personnage masculin. Je pense que les femmes sont plus intéressantes que ça."

Pour son coproducteur Michael G. Wilson, le héros pourrait être de n’importe quelle couleur :

Publicité

"Quand vous pensez à James Bond, vous pensez qu’il vient d’Angleterre ou du Commonwealth, mais l’Angleterre est un territoire très diversifié."

Daniel Craig, quant à lui, avait exprimé son envie que la franchise "considère tout le monde". Sous-entendu les Afro-Américains ainsi que les femmes.

Cela voudrait-il dire qu’Idris Elba a des chances de reprendre le flambeau ? Pourtant, lorsqu’il était désigné comme le favori, il a lâché l’affaire, "découragé" par les commentaires racistes. À l’aise dans les films d’action, le comédien, que l’on verra dans le nouveau Fast and Furious, se concentrera donc sur d’autres projets. À moins qu’un gros chèque ne le fasse changer d’avis. 

Publicité

Par Lucille Bion, publié le 16/01/2020

Pour vous :