(© Twentieth Century Fox France)

Selon DiCaprio, The Revenant aurait dû être un unique plan-séquence

Le film aurait pu être encore plus grandiose.

À l’origine, Alejandro G. Iñárritu avait des ambitions encore plus grandes pour The Revenant. Le film multiprimé, qui a valu son premier Oscar à DiCaprio après 25 ans de carrière, aurait en réalité dû être filmé en un unique plan-séquence. 

Après Birdman, qui n’était d’ailleurs pas un seul plan-séquence, mais plusieurs plans longs assemblés de manière à donner l’illusion d’un plan unique, Iñárritu a souhaité réitérer cette expérience périlleuse, a révélé DiCaprio au micro du podcast "WTF Podcast" de Marc Marron, repris par Indie Wire.

Publicité

"C’était une histoire linéaire, celle d’un homme qui tente de survivre à l’état sauvage. […] À un moment donné, il [Alejandro Iñárritu] a voulu poursuivre son idée d’un plan unique, comme il l’avait fait avec Birdman, avec une course dans la nature, jusqu’à ce qu’on réalise qu’à un moment donné, deux personnages partaient dans deux directions opposées."

Mais au-delà de ce détail narratif et technique, les conditions de tournage difficiles de The Revenant ont certainement dû pousser le réalisateur à revoir ses ambitions à la baisse. Le tournage qui devait durer 80 jours initialement s’est finalement étalé sur neuf mois à cause d’une météo capricieuse, de la distance entre les différents lieux de tournage (Canada, États-Unis et Argentine) et de la volonté du metteur en scène de ne tourner qu’avec de la lumière naturelle, ce qui aurait rendu une prise unique impossible. 

Mais l’incorrigible Iñárritu n’a pour autant pas complètement abandonné l’idée puisqu’une des scènes centrales du film, celle de l’épique attaque de l’ours, est, elle, un seul plan-séquence. 

Publicité

Par Manon Marcillat, publié le 09/01/2020

Pour vous :