Selena Gomez et Elle Fanning seront dans le prochain Woody Allen

À 81 ans, le prolixe Woody Allen continue de surprendre par ses choix de casting et sa fraîcheur. On vient ainsi d’apprendre qu’il a jeté son dévolu sur Selena Gomez et Elle Fanning pour sa prochaine réalisation.

(© concept x_design/Flickr/CC)

Alors que son drame Wonder Wheel, avec Kate Winslet et Justin Timberlake, sortira en salles le 31 janvier, l’inépuisable et inspiré Woody Allen se penche déjà sur son prochain projet, dont le titre reste inconnu. Le plus new-yorkais des réalisateurs américains s’associe ainsi une quatrième fois aux studios Amazon (après Café Society, Wonder Wheel et la série Crisis in Six Scenes, qui se déroule dans l’Amérique des sixties). Toujours très vigilant sur les talents émergents qui peuplent la planète cinéma, Allen a tranché : il immortalisera très bientôt à l’écran Elle Fanning, Selena Gomez et Timothée Chalamet.

Publicité

Pour la première, l’irrésistible ascension se poursuit, après de fructueuses collaborations avec Nicolas Winding Refn (Neon Demon), Sofia Coppola (Les Proies) ou encore John Cameron Mitchell (How to talk to girls at parties). Entre deux tubes planétaires, la deuxième mène sa barque avec aplomb entre production (13 Reasons Why) et rôles au cinéma (Spring Breakers, The Big Short : le casse du siècle). Quant au troisième, il a été révélé par son personnage de Finn Walden dans Homeland et devrait faire parler de lui pour sa prestation a priori marquante dans Call me by your name de Luca Guadagnino, l’une des sensations de l’édition 2017 de Sundance (qui relate une love story entre deux jeunes hommes dans l’Italie des années 1980).

C’est une réalité inaltérable : Woody Allen n’a jamais été du genre à laisser filtrer des informations majeures sur la trame de sa foultitude de projets. Ce long-métrage en préparation ne déroge pas à la règle. Impossible de fait d’imaginer sous la peau de quels personnages se glissera le trio étonnant et prometteur composé par Gomez, Fanning et Chalamet. Il faudra donc s’armer de patience, et espérer que l’alchimie opérera et que ces talents en herbe sauront imprimer leur marque sur l’imparable tempo drolatique du papa de Manhattan et Annie Hall.

Par Mehdi Omaïs, publié le 09/08/2017

Pour vous :