AccueilCinéma

Le Monde de Dory : Pixar pourrait mettre les poissons en danger

Publié le

par Kate Lismore

Le Monde de Dory arrivera cet été dans les cinémas. Tandis que certains se réjouissent de retrouver ces nouvelles aventures, des scientifiques s'inquiètent des conséquences que le film aura sur la population des poissons marins.

On connaît bien Le Monde de Nemo, le film de Pixar qui raconte les aventures sous-marines d'un petit poisson-clown et sa quête pour retrouver son papa, mais on sait moins que ce dessin animé sorti en 2003 a fait plus de mal que de bien à la population des poissons-clowns sauvages.

Selon une nouvelle étude menée par les scientifiques de l'université du Queensland, à Brisbane (Australie), "la population des poissons-clowns peuplant les récifs de coraux a diminué car, depuis la sortie du film, avoir un petit Nemo dans son aquarium est à la mode."

Cette triste nouvelle est en partie due au fait que de nombreuses personnes se sont prises de passion pour les poissons-clowns depuis la sortie du film. Et aujourd'hui, les chercheurs s'inquiètent car le même sort risque de s'abattre sur l'espèce de Dory, le poisson-chirurgien bleu, avec la sortie prochaine du Monde de Dory.

Le groupe a mis sur pied le Fonds de conservation pour sauver Nemo, qui promeut de nouveaux programmes d'élevage de poissons-clowns afin d'éviter que les gens n'achètent dans des animaleries des spécimens capturés sur les récifs.

Dans la déclaration que l'on peut lire sur le site Web de l'université, la coordinatrice du projet Sauver Nemo, Carmen da Silva, explique que le commerce des poissons marins pour les aquariums est une cause majeure de la détérioration du récif corallien:

"Ce que la plupart des gens ne réalise pas, c'est que 90 % des poissons marins que l'on trouve dans les magasins ne sont pas nés en captivité. La population des poissons coralliens doit déjà faire face au réchauffement de la température de la mer et à l'acidification de l'océan, liés au réchauffement climatique. La dernière chose dont ils ont besoin, c'est qu'on les enlève des récifs."

Les responsables espèrent capter l'attention de l'animatrice de talk-show Ellen DeGeneres, qui prête sa voix à Dory, avec leur nouveau projet visant à lever un million de "fish kisses" sur les réseaux sociaux avec le hashtag #fishkiss4nemo.

Le Monde de Dory a déjà subi des changements lorsque des problèmes d'ordre social ou environnemental sont apparus au public. L'un de ces changements est ainsi survenu lorsque SeaWorld a fait l'objet du documentaire Blackfish qui a mis en lumière le traitement subi par les orques vivant en captivité. Le dernier teaser du film était d'ailleurs à l'image de ce message anti-SeaWorld et il est bien possible qu'Ellen DeGeneres puisse être à l'avenir un atout dans la protection de l'espèce de "Dory".

L'équipe que l'on retrouve derrière ce projet s'inquiète du sort du poisson-chirurgien bleu. Cofondatrice de Sauver Nemo et chercheuse à la Flinders University, à Adelaïde (Afrique du Sud), Anita Nedosyko déclare:

"Les gens tombent amoureux de ces adorables personnages et veulent en faire leur animal de compagnie au lieu de comprendre le message du film : il faut garder Nemo dans l'océan auquel il appartient."

Découvrez-en plus sur le fonds de conservation Sauver Nemo en visitant son site Internet et soutenez-le en partageant le hashtag #fishkiss4nemo.

Traduit de l'anglais par Erika Lombart

À lire -> Quand les fils de Trump chassent des animaux protégés en toute impunité 

À voir aussi sur konbini :