Fake news : les vaisseaux de Star Wars seraient tout sauf aérodynamiques

Les coefficients de traînée sont à la traîne…

Le magazine Popular Mechanics a repéré un acte purement gratuit – mais qui n’en reste pas moins amusant. Un fan de science-fiction (surtout de Star Wars et de Star Trek, à en juger aux vidéos uploadées sur sa chaîne YouTube), EC Henry, s’est amusé à calculer les coefficients de traînée des vaisseaux les plus connus de Star Wars. Le but : voir si, sur une planète avec une atmosphère (il n’y a pas de résistances dans l’espace), ces machines que l’on a tous vues et admirées au cinéma seraient vraiment des vaisseaux de combat crédibles.

Publicité

Spoiler : ils ne le sont pas. Les coefficients de traînée des vaisseaux étudiés sont, du point de vue aérodynamique, aberrants. Prenons déjà un repère : le Boeing 787, dont le coefficient de traînée équivaut à 0,024. Maintenant, revenons à Star Wars : le pire des vaisseaux, le TIE Fighter, possède un coefficient de traînée de 0,98, juste derrière le TIE Interceptor, avec 0,78. Le plus aérodynamique d’entre eux, le N-1 starfighter, est à 0,1. Quatre fois moins efficace que le Boeing.

Les simulations ont été faites avec Flow Design, un programme qui tourne sur Autodesk, le plus célèbre des logiciels de dessin industriel. Selon le youtubeur, la principale raison de ces piètres performances repose sur les parties arrières des véhicules, qui ont beaucoup trop d’arêtes avec des angles droits. S’il paraît peu probable que l’on puisse changer les vaisseaux de Star Wars, l’industrie automobile, elle, a su évoluer depuis ses débuts pour, justement, soigner l’arrière de ses véhicules :

(© Wikimedia)

Publicité

Par Pierre Schneidermann, publié le 21/06/2018

Copié

Pour vous :