(Photo by Samir Hussein/WireImage)

Roman Polanski annule sa venue aux César

Son film J’accuse est nommé dans douze catégories.

Le réalisateur franco-polonais Roman Polanski ne viendra pas à la 45e cérémonie des César vendredi, alors que des féministes ont prévu de manifester contre les douze nominations pour son film J’accuse, a-t-il annoncé jeudi dans un texte transmis à l’AFP. "Depuis plusieurs jours, on me pose cette question : viendrai-je ou ne viendrai-je pas à la cérémonie des César. La question que je pose est plutôt la suivante : comment le pourrais-je ?", demande-t-il dans cette déclaration, poursuivant ainsi :

"Le déroulé de cette soirée, on le connaît à l’avance. Des activistes me menacent déjà d’un lynchage public. Certains annoncent des démonstrations devant la salle Pleyel. D’autres comptent en faire une tribune de combat contre une gouvernance décriée. Cela promet de ressembler davantage à un symposium qu’à une fête du cinéma censée récompenser ses plus grands talents."

Publicité

Expliquant notamment qu’il doit "protéger sa famille, sa femme et ses enfants, à qui on fait subir injures et affronts", il affirme que c’est "avec regret qu'[il] prend cette décision, celle de ne pas affronter un tribunal d’opinion autoproclamé prêt à fouler aux pieds les principes de l’État de droit pour que l’irrationnel triomphe à nouveau sans partage".

Une cérémonie sous tension

La 45e cérémonie des César promet de se tenir vendredi sous tension, après la démission de la direction de l’Académie, accusée d’opacité et d’entre-soi, et alors que des féministes ont appelé à manifester contre les douze nominations de J’accuse, arrivé en tête au premier tour de vote avec le film de Ladj Ly, Les Misérables.

Publicité

Indignées, plusieurs associations féministes, qui n’acceptent plus comme une partie de l’opinion publique que le cinéaste franco-polonais reçoive des honneurs — alors qu’il est visé depuis novembre par une nouvelle accusation de viol et toujours poursuivi par la justice américaine —, ont appelé à manifester vendredi à 18 heures devant la salle Pleyel, où se tiendra la cérémonie à partir de 21 heures.

Le collectif féministe #NousToutes a annoncé notamment qu’il organiserait un happening au cours duquel il décernerait à des cinéastes "d’autres prix – moins glorieux –, afin que le rideau se lève sur la protection que leur accorde le monde des arts et du cinéma".

Des militantes féministes ont quant à elle collé dans la nuit de mardi à mercredi des affiches devant la salle Pleyel et le siège de l’Académie des César à Paris pour dénoncer Roman Polanski et réclamer l’annulation de la cérémonie.

Publicité

De son côté, Adèle Haenel avait déclaré en début de semaine dans une longue interview accordée au New York Times que "distinguer Polanski, c’est cracher au visage de toutes les victimes".

Konbini avec AFP

Par Manon Marcillat, publié le 27/02/2020