TFM Distribution

Robert Rodriguez dit avoir casté Rose McGowan dans Planète Terreur pour emmerder Harvey Weinstein

Le réalisateur Robert Rodriguez vient d’indiquer avoir choisi Rose McGowan pour le rôle-titre de Planète Terreur, dans l’optique de faire payer Harvey Weinstein.

(© TFM Distribution)

Après les déclarations de Quentin Tarantino – auquel il s’était associé dans le double programme Grindhouse –, le réalisateur Robert Rodriguez s’est à son tour exprimé sur l’affaire Weinstein. Il a notamment révélé que le choix de Rose McGowan dans le rôle-titre de Planète Terreur avait été plus que réfléchi. Il est revenu sur cet épisode dans une interview donnée à Variety.

Publicité

En 2005, le réalisateur fait la rencontre de Rose McGowan au Festival de Cannes. L’actrice, le félicitant pour Sin City, lui avoue qu’elle aurait adoré faire partie du casting. Intrigué, Rodriguez lui demande pourquoi elle n’a pas participé aux auditions. Elle lui indique alors qu’elle serait sur la "liste noire" d’Harvey Weinstein, à la suite d’un accord de non-divulgation qu’elle se serait vue contrainte de signer après avoir été violée par le producteur, en 1997. Blacklistée, la comédienne ne pourrait ainsi participer à aucun projet financé par la société de production de Weinstein.

Le réalisateur, d’abord abasourdi, trouve rapidement le moyen de le faire payer (dans les deux sens du terme) pour son acte abject : caster Rose McGowan dans son prochain film, financé par Dimension Films, filiale de la Weinstein Company gérée par son frère, Robert Weinstein.

À peine a-t-il promis à l’actrice de lui écrire un rôle de badass que Robert Rodriguez aperçoit le producteur incriminé arriver à la soirée. Il décide alors de l’interpeller :

Publicité

"Je l’ai appelé à notre table. Aussitôt qu’il a été assez près pour voir que j’étais assis avec Rose, son visage s’est transformé, et il est devenu blanc comme un linge. Je lui ai dit : 'Hey Harvey, voici Rose McGowan. Je pense qu’elle est incroyablement talentueuse, et je vais la caster dans mon prochain film.'

Après cette annonce, Harvey – suant à grosses gouttes – s’est alors répandu dans une performance outrancière : 'Oh, elle est merveilleuse, incroyable, fantastique, talentueuse… Vous devriez vraiment travailler ensemble.' Puis il s’est éclipsé.

J’ai su à cet instant que chaque mot de Rose était vrai. Vous pouviez le voir sur son visage."

Même si la raison officielle de ce choix n’a jamais pu être dévoilée – à cause du risque que Weinstein ne coule le projet –, le film, sorti en 2007, a ainsi été une belle occasion pour le duo, et surtout pour Rose McGowan, de faire un pied de nez au producteur :

"Même après douze ans, je n’oublie pas que j’étais assis à côté de Rose à cette soirée et que j’ai immédiatement eu envie de créer une héroïne badass qui perd sa jambe, avant qu’elle ne devienne une super-héroïne qui répare les injustices, combat l’adversité, fauche les violeurs, et survit à une apocalypse pour conduire les égarés et les fatigués vers une terre d’espoir. […]

J’admets que cela m’a fait du bien à ce moment de comprendre que l’on pouvait utiliser notre art pour aider Rose à réparer une terrible injustice : à la fois dans cette façon dont il l’a persécutée pendant des années, mais aussi dans cette volonté de tenir une actrice talentueuse à distance de son travail et des réalisateurs qui auraient voulu travailler avec elle.

À l’époque, c’était la seule chose que l’on pouvait faire."

Publicité

Par Marie Jaso, publié le 30/10/2017

Pour vous :