Rod Paradot a des bleus à l'âme dans ce très beau court-métrage

"Chien Bleu" fait partie de la sélection officielle des César 2020.

CHIEN BLEU - FANNY LIATARD & JÉRÉMY TROUILH (FR) from Hirvi Production on Vimeo.

Publicité

Émile a peur du monde extérieur, il ne sort pas de chez lui et peint tout son environnement en bleu, une couleur qui le rassure et qui l’apaise. Yoan, son fils, étouffe dans cette prison bleue du sol au plafond, entre les murs de laquelle résonne "Les Mots Bleus" de Christophe, jusqu’au chien de la famille qui subira le même sort.

C’est l’énigmatique Rod Paradot qui évolue dans ce pas-tout-à-fait-rêve bleu et qui va rencontrer la solaire Soraya (Mariam Makalou), amatrice de danse tamoule, qu’elle exerce vêtue de costumes aux couleurs chatoyantes. En initiant Yoan à cette palette de nouvelles couleurs, elle lui ouvre de nouveaux horizons, loin des quatre murs de sa cité bleue.

Fanny Liatard et Jérémy Trouilh, les réalisateurs de Chien Bleu, ont à cœur les thématiques urbaines, qu’ils mettent une nouvelle fois au centre de leur projet. Ils ont déjà réalisé Gagarine, qui filmait la démolition d’une cité et de l’impact sur ses habitants ainsi que La République des enchanteurs qui avait également la banlieue pour toile de fond.

Publicité

Cette métaphore colorée semble également trouver son inspiration dans la littérature jeunesse. Lorsque l’on visionne ce court, on pense immédiatement à Chien Bleu, le très bel album jeunesse de Nadja et au poétique Petit-Bleu et Petit-Jaune qui se lient pour former de nouvelles couleurs chez Leo Lionni. 

Chien Bleu est en lice pour le César du meilleur court-métrage.

Par Manon Marcillat, publié le 14/01/2020

Pour vous :