C'est pas du mytho : Robert Zemeckis pourrait réaliser Pinocchio en live action

Après de nombreux échecs au box-office, un remake Disney permettrait au réalisateur de se refaire une santé.

Après le succès du Roi Lion, La Belle et la Bête et autre Aladdin, c’est au tour de Pinocchio d’avoir droit à son remake en prises de vues réelles.

Les aventures du pantin de bois de Disney, sorties en 1940, ont le vent en poupe. Alors que Guillermo del Toro travaille à une version musicale et politique en stop-motion du conte pour Netflix, Matteo Garrone (Gomorra) a de son côté réalisé une nouvelle mouture très baroque, avec Roberto Benigni (La vie est belle) en Geppetto, prévue pour février 2020.

Publicité

À l’origine, c’est Paul King, le réalisateur de Paddington, qui était pressenti à la réalisation du remake de Pinocchio, mais il s’est finalement retiré du projet pour des raisons inconnues.

C’est aujourd’hui au tour de Robert Zemeckis, le réalisateur oscarisé de Forrest Gump, d’entrer en négociations avec les studios, nous informe Variety. Son Sacrées Sorcières, adapté du livre de Roald Dahl (qu’on attend d’ailleurs avec impatience), étant désormais en postproduction, il peut se concentrer sur de nouveaux projets.

Zemeckis étant capable de véritables grands écarts en termes de réalisation, on est plutôt emballé à l’idée qu'il récupère ce projet de remake en prises de vues réelles. De plus, le réalisateur de Retour vers le futur a beaucoup expérimenté d’un point de vue technique. Il a été un des premiers à Hollywood à mélanger prises de vues réelles et captures de mouvement. Il s’est également imposé comme l’un des pionniers de la 3D numérique et fut l’un des premiers à insérer des effets spéciaux dans ses films à une époque où ils n’étaient pas encore développés.

Publicité

À l’origine, Tom Hanks était pressenti pour le rôle de Geppetto avant de finalement passer son tour. Une fois les négociations avec Zemeckis officialisées, les recherches pour trouver le Geppetto de Pinocchio devraient pouvoir reprendre.

Par Manon Marcillat, publié le 21/10/2019

Copié

Pour vous :