AccueilCinéma

Le jour où Robert De Niro a décidé qu'il n'en avait plus rien à battre

Publié le

par Juliette Geenens

Robert De Niro est un monstre du cinéma. Mais le voir partager l'affiche de la comédie Dirty Papy avec Zac Efron fait mal au cœur. James Chapman, illustrateur anglais et fan déçu, a réalisé une infographie pour définir l'année où a commencé le déclin de la carrière de l'acteur américain, avec des choix de films très discutables.

Pour la mettre au point, il a fait la moyenne des critiques de la filmographie de Robert de Niro sur Rotten Tomatoes, site américain de référence dans le domaine de la critique ciné, afin de définir le "moment où Robert De Niro n'en a eu plus rien à faire". Résultat : l'année fatidique se trouve être 2002. Comme le souligne Télérama, l'infographie révèle que Bob est resté au top durant vingt-cinq ans, depuis le milieu des années 1960 jusqu'à la fin des années 1990.

Traduction : "Les gens disent que les analyses data sont ennuyantes, mais on peut calculer le moment exact où Robert De Niro a arrêter de se soucier de quoi que ce soit (2002). 

De l'acteur culte aux seconds rôles moyens

Longtemps acteur fétiche de Martin Scorsese, Robert De Niro a crevé l'écran dans Taxi Driver (1976)s'est imposé dans des rôles mythiques de gangsters à maintes reprises devant la caméra de Brian De Palma ou de Sergio Leone – entre autres –, et son talent lui a valu un Oscar pour son interprétation du boxeur Jake LaMotta dans Raging Bull, sorti en 1980. Thrillers, drames, comédies ou romances, Robert De Niro a tout joué et a partagé l'affiche avec les plus grandes stars, notamment Meryl Streep, Jane Fonda, Dustin Hoffman ou encore Kevin Costner.

Cela aurait pu être un parcours sans faute, mais les choix les plus récents du comédien new-yorkais ont de quoi décevoir les cinéphiles, nostalgiques des années Scorsese et De Palma : Dirty Papy, sorti cette année, la série de films Mon beau-père et moi à partir de 2000, ou encore Mafia Blues 2, en 2002.

Robert De Niro tente tout de même de sauver sa réputation en jouant des seconds rôles dans des  longs métrages plutôt bien reçus par la critique, comme Happiness Therapy, Joy, ou encore The Irishman, le dernier projet de Martin Scorsese, qui devrait bientôt être confirmé.

À voir aussi sur konbini :