AccueilCinéma

The Revenant, un film "anti-Canadiens français" selon un acteur québécois

Publié le

par Louis Lepron

L'acteur canadien Roy Dupuis n'a pas du tout apprécié The Revenant. Et il le fait savoir. 

Leonardo DiCaprio dans The Revenant

Aux États-Unis, et plus particulièrement à Hollywood, les Oscars font parler d'eux par leur manque de diversité, le hashtag #OscarSoWhite incarnant l'absence de nominations d'acteurs et d'actrices de couleur. Au Canada, le sujet est tout autre. The Revenant, qui a été nommé dans 12 catégories, dont meilleur film, meilleur réalisateur et meilleur scénario, est devenu une cible. La polémique est partie de Roy Dupuis. Selon cet acteur québécois, connu pour avoir joué dans la série La Femme Nikita, le nouveau film d’Alejandro Iñárritu est, en plus d'être mauvais, anti-Canadiens français.

Dans le cadre d'une interview diffusée lundi 18 janvier et relayée par Le Huff Post Québec, l'acteur est revenu en premier lieu sur son refus de participer au film pour incarner le personnage historique de Toussaint Charbonneau, un trappeur des bois de l'Ouest d'origine française, décrit pour être brutal, avoir participé à l'expédition Lewis et Clark et avoir été poignardé alors qu'il était en train de violer une femme.

"J’avais demandé à lire le scénario avant de faire mon choix. Ils n’ont pas voulu, alors j’ai refusé de participer au tournage. De toute façon, c’est de cette manière que je choisis mes rôles aujourd’hui. Pour embarquer dans un projet, il faut que je sois en accord avec l’histoire, sinon tant pis".

Le rôle a finalement été donné à un acteur français, Fabrice Adde. Mais Roy Dupuis n'en reste pas là. Après avoir vu le filme au cinéma, il se dit outré de la manière dont les Canadiens français sont dépeints :

"J’ai bien fait de ne pas m’impliquer dans une œuvre pareille. Quand j’ai réalisé la façon dont les trappeurs français sont traités, j’ai trouvé cela tout simplement insupportable. Ils ont le pire des rôles !"

Et de préciser :

"Je n’ai vraiment pas tripé sur ce film. Au niveau de la trame, il arrive des événements qui n’ont tout simplement pas de bon sens! J’espère qu’il ne gagnera pas l'Oscar du meilleur scénario, car le récit, c’est un peu n’importe quoi. Il n’y a aucune crédibilité dans cette histoire de vengeance".

"C’est complètement stupide !"

[Spoiler] Dans The Revenant, la caméra suit les traces de Hugh Glass, un trappeur du XIXe siècle interprété par Leonardo DiCaprio. Guidé par la vengeance, le personnage (qui a existé et inspiré le livre The Revenant de Michael Punke) croise la route de trappeurs Canadiens français.

Ces derniers sont décrits à la fois comme des marchands de fourrure mais surtout comme des hommes cruels et primitifs : saouls, ils tuent des Amérindiens, les pendent aux arbres avec une inscription en français dans le texte ("Nous sommes tous sauvages") et violent leurs femmes, faisant d'elles des esclaves sexuelles.

Tout cela fait dire à Roy Dupuis :

"On les voit à peine [les Canadiens français, ndlr] pendant le film, mais quand on les voit, c’est pour les montrer comme d’affreux barbares. C’est les Canadiens français qui violent, qui pendent et qui possèdent les esclaves sexuelles".

Pour Roy Dupuis, Alejandro Iñárritu instillerait un mensonge historique à travers The Revenant. Selon l'acteur québécois, rien ne montre, dans le film, comment les Anglo-Saxons ont décimé les communautés amérindiennes de l'Amérique du Nord :

"Les Français sont arrivés avec la mission de faire des alliances avec les Premières Nations. Je ne dis pas qu’il n’y avait pas des brutes parmi les Français, mais la plupart d’entre eux ont épousé des Amérindiennes. Ils ont fondé des familles, ce qui a créé un peuple métissé nommé les Canadiens français, et voilà que Iñárritu les met en scène en train de trucider les autochtones. Par contre, les Américains qui avaient pour mission de conquérir les terres, eux n’ont rien à se reprocher. C’est complètement stupide !"

Et de conclure :

"Le film est censé être basé sur l’histoire d’un vrai coureur des bois américain. Pourquoi donc le cinéaste n’a-t-il pas montré les meurtres commis par les Américains ? Sans doute pour ne pas les choquer ou les blesser, il a préféré insulter l'histoire."