AccueilCinéma

On a rencontré les créateurs de Cinécroquis, le collectif qui marie cinéma et illustration

Publié le

par Théa De Gubernatis

Des films de Werner Herzog à X-Files, la page Facebook Cinécroquis nous propose un voyage éclectique dans l’univers du cinéma, à travers des dessins de scènes frappantes. Rencontre avec Marion, Alexandre et Bastien, les fondateurs du collectif.

"Chaque jour, du lundi au vendredi, à 19 heures, un dessin illustrant un film. Toutes les semaines c’est au tour d’un nouveau dessinateur. Essayez de deviner le nom du film !" Voilà les règles limpides de la page Facebook Cinécroquis, fondée par Alexandre Cochez (illustrateur et prof d’arts plastiques), Marion Petegnief (graphiste 3D dans la pub) et Bastien Dubois (réalisateur de films d’animations).

"Il n’y a pas vraiment de règles à suivre, il faut juste poster un dessin par jour pendant une semaine. Et être sympa. Je pense que plus la page gagnera en longévité, plus les gens auront envie de tester de nouvelles choses, de nouveaux supports ou des trucs différents", nous explique Marion.

Tout a commencé par Alexandre. Après avoir vu un (bon) film, il avait pris l’habitude de se mettre à crayonner spontanément les scènes les plus marquantes, pour les ancrer définitivement dans sa mémoire et son carnet à dessins. Il les postait par la suite sur sa propre page, en proposant un petit jeu : celui qui trouverait le film représenté en premier, gagnerait le dessin."Il y a eu un engouement immédiat qui m’a motivé à en faire ensuite un par jour, comme un exercice rituel. Je me suis arrêté à 20 dessins avec l’idée de refaire une session plus tard, mais Bastien Dubois m’a proposé de reprendre le flambeau et tout s’est enchaîné", relate Alexandre.

Les deux artistes ont ensuite été rejoints par Marion : "À la fin de la session de Bastien, j’ai décidé de me lancer parce que je trouvais le concept génial, car ça permettait de s’obliger à dessiner – et, surtout, donner son dessin à un inconnu ou un ami après les avoir fait galérer pour trouver ce qu’il représente, c’est très beau."

La machine est lancée, et c’est de cette initiative que découleront plus d’une centaine de croquis, réalisés par une quinzaine d’illustrateurs, comme nous l’explique Marion :

"Au départ on a demandé autour de nous, à des gens qu’on connaît ou dont on aime le graphisme, si ça leur disait de prendre chacun une semaine, et de voir autour d’eux s’ils pouvaient transmettre le virus. On a eu la chance de tomber sur de nombreux étudiants des Gobelins ultra motivés et talentueux. Au final, ils sont assez majoritaires dans les posts et c’est pas pour nous déplaire, surtout quand on gagne ! Maintenant qu’il commence à y avoir un peu plus de monde qui suit la page, d’autres personnes hors de notre cercle de connaissances nous envoient des messages pour participer : c’est super, ça permet d’avoir une grande variété graphique, c’est très enrichissant."

Alexandre, Bastien et Marion suivent assidûment l’intérêt grandissant pour Cinécroquis et réfléchissent à une suite possible au projet, à travers la création d’une association ou l’édition d’un livre grâce au financement participatif. "On a un futur illustrateur qui aimerait dessiner des flashs à partir de films, et proposer au gagnant la possibilité de lui tatouer s’il en a envie !", s’enthousiasme Marion. Les idées fusent, et il y a fort à parier que ces beaux croquis filmiques deviennent encore plus nombreux.

Leurs films préférés à croquer ? Pour Marion c’est Conan le Barbare, tandis qu’Alexandre opte pour Wall-E et Bastien pour Mars Attacks!. Ce n’est pas un hasard si le dessin et le cinéma se mêlent si bien. Des films d’animation aux story-boards, jusqu’aux nombreuses bandes dessinées inspirant les réalisateurs (coucou Valérian) et vice versa, ces deux arts ont de nombreux points communs. Les dessins de Cinécroquis sont des sortes de story-boards à rebours : c’est le dessinateur qui puise dans une œuvre cinématographique – un cycle sans fin, en quelque sorte.

Petite sélection de nos croquis préférés :

À voir aussi sur konbini :