Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu : pourquoi les États-Unis n'en veulent pas

Carton de l'année en France comme en Allemagne, le film Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu ? est bloqué à la porte des États-Unis.

Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu ?, le carton de l'année en France, ne sortira pas dans les salles américaines. Alors qu'il vient de dépasser les 12,2 millions de spectateurs et qu'il est toujours visible dans dans certaines villes de l'Hexagone (il est sorti le 16 avril dernier), les distributeurs américains, tentés de l'importer aux États-Unis vu son succès, ont préféré dire non.

La raison ? L'humour, dénoncé comme "politiquement incorrect". En somme, dites-vous que derrière cette langue de bois du septième art se cache un terme beaucoup plus explicite : "raciste".

Publicité

D'après Sabine Chemaly, directrice internationale des ventes de TF1 et citée par Le Point :

Ils ont une approche culturelle très différente de la nôtre. Nos contacts l'ont trouvé politiquement incorrect. Jamais ils ne se permettraient aujourd'hui de rire sur les Noirs, les Juifs ou les Asiatiques. Ils sont évidemment excités par le succès du film, mais ils refusent de le diffuser tel quel. Ils savent que cela va d'emblée créer de trop grandes polémiques chez eux.

Pour Sabine Chemaly, la sensibilité comique est de l'ordre du fossé entre France et États-Unis. En somme, on peut rire de tout, mais pas avec tout le monde :

Publicité

Les ressorts de la comédie sont différents. Dans ces pays, on ne sait pas rire des différences, on vit avec, mais on n'accepte pas la caricature sur le sujet, même avec ce recul qu'apporte la comédie.

La sensibilité est la même en Grande-Bretagne. Résultat, une version "spécialement conçue et adaptée à la culture anglo-saxonne" devrait être réalisée selon la responsable des négociations à TF1. Pour synthétiser et encore une fois sortir de la langue de bois, les Américains pourraient ainsi nous pondre un remake de Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu ? façon The Dinner (2010) pour Le Dîner de cons (1998).

Publicité

Un succès à l'étranger

En décembre 2011, Intouchables avait été accusé des mêmes maux. Énorme succès en France, distribué aux États-Unis, le film était remis en cause par le magazine Variety :

Bien qu'ils n'aient jamais été connus pour leur subtilité, les réalisateurs et scénaristes français, Éric Toledano et Olivier Nakache n'ont jamais produit un film plus offensant qu'Intouchables.

L'auteur de l'article, Jay Weyssberg, voyait dans le rôle d'Omar Sy l'incarnation d'un racisme qui ne disait pas son nom :

Publicité

[Il est] pénible de voir Omar Sy, un acteur joyeusement charismatique, dans un rôle qui se détache à peine de l'époque de l'esclavage, dans lequel il divertit le maître blanc, en endossant tous les stéréotypes raciaux, et de classe.

Pendant ce temps, Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu ? accumule près de cinq millions de spectateurs dans le reste du monde, dont 2,8 millions en Allemagne. Outre-Rhin, il est désormais à la première place du box-office et est devenu le cinquième plus gros succès pour un film français depuis 1990.

Et le film a encore du chemin devant lui : il va bientôt arriver sur les écrans d’Espagne, de Chine, d’Amérique Latine, de Corée du Sud et des pays d’Europe de l’Est.

Par Louis Lepron, publié le 10/10/2014

Copié

Pour vous :