AccueilCinéma

En quatrième vitesse, le festival qui conjugue voiture et cinéma

Publié le

par Lucille Bion

(©Columbia Pictures)

Du 8 au 11 juin, les Soirées Nomades de la Fondation Cartier s’intéressent aux voitures qui ont marqué le cinéma. Entre cartes blanches et projections de dix films cultes, on vous promet qu’il n’y aura pas de Fast and Furious.

Christine, la tueuse en série mécanique de John Carpenter. (© Columbia Pictures)

Il y a des autos bruyantes, rapides et brillantes. Il y a aussi les toutes pourries (celles que l’on surnomme les "poubelles") et les increvables qui nous transportent pendant des kilomètres, sans oublier celles des superhéros et les tueuses. Pendant quatre jours, du 8 au 11 juin, certains des véhicules les plus emblématiques du 7e art feront vrombir leur moteur au festival En quatrième vitesse, créé à l’occasion de l’exposition "Autophoto" de la Fondation Cartier pour l’art contemporain (jusqu’au 24 septembre, à Paris).

Pour animer le festival, la créatrice Agnès B., le chanteur Christophe, le photographe Martin Parr et le réalisateur Philippe Séclier ont carte blanche et présenteront chacun un film, au cinéma Christine 21, dans le VIe arrondissement de Paris. Tous les longs-métrages présentés ont porté les voitures au premier plan – quitte à en faire leurs héroïnes. Le programme est notamment composé d’œuvres de Michel Gondry, de John Carpenter, de Tim Burton et de Jim Jarmusch.

#1 Un Voyage américain, de Philippe Séclier (2009) :

Partagé entre ses deux passions, le cinéma et la photographie, Philippe Séclier s’intéresse toujours aux voyages. Son documentaire Un Voyage américain s’impose comme une suite du livre de photographies Les Américains, de Robert Frank, un ouvrage mythique qui illustre le regard d’un jeune émigré suisse venu s’installer à New York dans les années 1950 – le cinéaste effectuant le même parcours, un demi-siècle plus tard.

#2 Christine, de John Carpenter (1984) :

Dans ce film culte de John Carpenter, adapté du roman éponyme de Stephen King, le héros n’est pas Arnie, un ado complexé et moqué par ses camarades de classe, mais Christine, sa Plymouth Fury rouge. Retapée par Arnie, Christine fait peau neuve et prend peu à peu le contrôle de son jeune et faible propriétaire, qui se métamorphose en homme sûr de lui. Celui-ci aborde alors la plus jolie fille du lycée, mais Christine, jalouse de cette nouvelle présence, se transforme en serial killer et assassine tout l’entourage d’Arnie.

#3 En quatrième vitesse, de Robert Aldrich (1955) :

Classique du film noir – et considéré comme l’une des meilleures réalisations de Robert Aldrich – En quatrième vitesse raconte, dans une ambiance paranoïaque, la rencontre d’un détective minable et d’une jeune femme, en pleine nuit sur une route. Quelques instants après, ils sont victimes d’un accident dans lequel trépasse l’inconnue. À son réveil, le héros pathétique cherche à résoudre cette mystérieuse affaire.

#4 Night on Earth, de Jim Jarmusch (1991) :

Night on Earth propose plusieurs histoires qui débutent dans une voiture : au même moment, mais dans cinq villes différentes, des taxis entament leur course et transportent des personnages hauts en couleur dans une ambiance nocturne.

#5 Le Mans, de Lee H. Katzin (1971) :

Forcément, quand on parle de voitures au ciné, on ne peut pas passer à côté de la légende hollywoodienne et pilote émérite que fut Steve McQueen, et de la mythique course des 24 Heures du Mans. Lee H. Katzin s’est intéressé à la célèbre course en demandant à la star du volant de se glisser dans la peau du personnage de Michael Delaney – qui devra affronter Stahler, son rival allemand.

#6 Steve McQueen : The Man & Le Mans, de John McKenna et Gabriel Clarke (2015) :

Dans le même esprit, le festival diffusera le documentaire de John McKenna et Gabriel Clarke sur l’amour de Steve McQueen pour la course de voitures sarthoise, présenté à Cannes en 2015.

#7 La Grande Course autour du monde, de Blake Edwards (1966) :

Blake Edwards nous plonge ici au début du XXe siècle, pour suivre six voitures qui entament une course allant de New York à Paris.

#8 Batman, de Tim Burton (1989) :

Elle est un peu kitsch, mais c’est toujours un plaisir de revoir notre cher Batman dans sa Batmobile.

#9 Microbe et Gasoil, de Michel Gondry (2015) :

L’air des grandes vacances soufflera déjà sur le festival, avec la projection de ce film de Michel Gondry lors de la séance dédiée au jeune public. Les héros du film vous montreront comment fabriquer sa propre voiture, avec un moteur de tondeuse et des planches de bois.

#10 Les Blues Brothers, de John Landis (1980) :

En plus de permettre de revoir le minois de Carrie Fisher et de parfaire sa culture ciné, la projection des Blue Brothers sera l’occasion de conclure en beauté le festival. Au programme ? Courses-poursuites, musique démente, guest-stars, humour décapant et lunettes noires…

À voir aussi sur konbini :