AccueilCinéma

Quand Jacques Audiard fait sa masterclass cinéma

Publié le

par Manon Marcillat

Joaquin Phoenix, Romain Duris ou Lucie Zhang : comment le réalisateur choisit ses acteurs.

Jusqu’ici adepte d’un cinéma plutôt viril aux rôles masculins forts, Audiard a décidé de changer de cap pour Les Olympiades, son neuvième long-métrage qui chronique les amours et le désir d’une jeunesse parisienne d’aujourd’hui, plurielle et perdue. Avec l’aide de Céline Sciamma et Léa Mysius qui ont coécrit le scénario, ils ont su capter une époque et nous ont offert une proposition de cinéma nouvelle, qui plante son décor dans un treizième arrondissement parisien multiculturel et géométrique, rarement filmé au cinéma, et ici magnifié par un très beau noir et blanc sur une bande originale de Rone. 

Pour tisser cet imbroglio amoureux et moderne, Audiard a fait appel à Lucie Zhang, 20 ans, étudiante en économie-gestion à l’université Paris Dauphine, jamais vue à l’écran auparavant, aux côtés d’un autre acteur peu connu, Makita Samba, de la chanteuse et comédienne Jehnny Beth, ainsi que de l’actrice confirmée, Noémie Merlant. Ils succèdent à John C. Reilly, Joaquin Phoenix et Jake Gyllenhaal dans la filmographie du réalisateur au chapeau.

À l’occasion de la sortie du film, nous avons rencontré Jacques Audiard qui nous a parlé de l’importance - ou non - de la notoriété d’un acteur dans un rôle et raconte comment il choisit les siens.

À voir aussi sur konbini :