Un premier trailer "horrifique" pour le spin-off de Spider-Man, Morbius

Jared Leto rejoint la spider-family aux côtés de Tom "Venom" Hardy, en vampire flippant.

Après avoir quitté avec fracas (sans vraiment le vouloir, en fait) la troupe de la Warner/DC Comics après avoir joué un Joker peu convaincant dans le Suicide Squad de 2016 — le montage n’aidant pas vraiment, visiblement —, Jared Leto reste dans l’univers des super-héros avec le nouveau spin-off de Spider-Man, Morbius, dont on découvre avec fracas un premier trailer.

Publicité

Un nouveau spin-off pour Sony

Pour ceux qui auraient raté un épisode, petit rappel : Disney est propriétaire de Marvel Studios, mais certaines franchises de l’écurie sont détenues par d’autres studios. C’est notamment le cas de Sony Pictures qui a les droits de Spider-Man, et tout ce qui va avec, comprendre les vilains. Si les deux mastodontes ont trouvé un accord pour prêter l’homme-araignée à Marvel Studios, histoire qu’il rejoigne le MCU, reste que le studio peut jouir de tout le reste de son catalogue sans difficulté.

C’est d’ailleurs ce qu’il a fait en sortant le magnifique Spider-Man : New Generation, qui est dans un univers parallèle et est animé, mais aussi le fort peu convaincant Venom en 2018, avec Tom Hardy. L’échec relatif de ce dernier n’a pas empêché le studio d’avancer dans cette direction, en commandant une suite, mais surtout en développant d’autres spin-off.

Et tandis qu’on attend de voir si les films sur Kraven le Chasseur, Silk, Silver Sable, Black Cat ou encore Nightwatch vont voir le jour, voilà que le prochain sur la liste commence à montrer les crocs. En effet, Morbius sera le prochain film du Spideyverse à sortir, cet été en l’occurrence, et à se dévoiler dans un premier trailer "horrifique" — mais quasi sans une goutte de sang…

Publicité

Créé en 1971, Morbius est, dans les bouquins, un brillant scientifique, armé d’un prix Nobel, mais souffrant d’une rare maladie de sang. Le docteur décide, pour survivre, de tenter le tout pour le tout et d’utiliser une méthode extrême à l’aide de chauve-souris. L’expérience se passe mal, et il devient un vampire assoiffé de sang et à la force physique plus puissante que jamais.

L’intérêt du personnage réside dans sa colère, dans le paradoxe de sa situation, jouissant de pouvoirs incroyables mais complètement dégoûté de ses pulsions sanguinaires, et de ses victimes. À voir si le long-métrage réussira à se plonger là-dedans, car c’est vraiment au cœur de son protagoniste.

On soulignera les clins d’œil aux autres films, avec notamment la présence de Michael Keaton, qui jouait le Vautour dans Spider-Man : Homecoming — ce qui permet de prouver que tout se déroule dans le même univers. De même que ce graffiti à 2 minutes 9, où il est écrit sur un Spider-Man en action "Murderer", laissant présager que cela se déroule après les évènements de Far From Home, et de son générique de fin choc.

Publicité

D’ailleurs, nous avions bugué en voyant le graffiti, et pour cause : le Spidey abore le costume des films de Sam Raimi. Mais plus décalé encore, il s’agit en réalité d’une capture d’écran du jeu de PlayStation 4 sorti en 2018… 

Morbius sortira en salle le 5 août 2020.

Publicité

Par Arthur Cios, publié le 14/01/2020

Pour vous :