AccueilCinéma

Pourquoi Viola Davis regrette d'avoir joué dans La Couleur des Sentiments

Publié le

par Lucille Bion

"Il y a une partie de moi qui se sent trahie, et qui sent que j'ai trahi mon peuple"

Avec son étiquette de "fraîcheur certifiée" sur Rotten Tomatoes grâce à sa note élevée à 76 %, ses excellentes critiques au moment de sa sortie et l'Oscar de la Meilleure actrice dans un second rôle pour Octavia Spencer en 2012, La Couleur des Sentiments a fait le bonheur de nombreux cinéphiles. Pourtant, Viola Davis a un tout autre avis sur ce film qu'elle trouve problématique, comme elle l'a déclaré à Vanity Fair qui a pu s'entretenir longuement avec l'actrice : 

"J'étais une actrice secondaire et j'essayais de m'en sortir. Il n'y a personne qui n'a pas été touché par La Couleur des Sentiments mais il y a une partie de moi qui se sent trahie, et qui sent que j'ai trahi mon peuple, parce que j'étais dans un film qui n'était pas prêt à entendre toute la vérité.

Si l'actrice se réjouit d'avoir pu partager l'affiche du film avec un casting entièrement féminin — d'Emma Stone à Jessica Chastain en passant par Bryce Dallas Howard — Viola Davis dénonce le racisme systémique de La Couleur des sentiments qui, "comme beaucoup d'autres films a été créé avec un filtre", ajoute-t-elle. 

Le film de Tate Taylor, adapté du roman éponyme de Kathryn Stockett avait déjà été épinglé en 2018, dans les colonnes du New York Times. Viola Davis révélait ses frustrations concernant les personnages Noirs du drame :

"J'ai trouvé qu'au final, ce n'était pas les voix des domestiques que l'on entendait. Je connais Aibileen. Je connais Minny. Elles sont comme ma grand-mère. Elles sont comme ma mère. Si vous faites un film dont l'idée principale est de savoir ce que ça fait de travailler pour des Blancs et d'élever des enfants en 1963, je veux entendre ce que ces femmes ressentent. Je n'ai jamais entendu ça dans ce film."

Un message manqué

Véritable tremplin pour l'actrice, nommée aux Oscars et distinguée aux SAGA pour sa prestation, le film manque pourtant de profondeur et véhicule de nombreux clichés, offrant davantage une image de sauveuse aux Blanches engagées pour la cause des gouvernantes sous-payées et inconsidérées, qu'à ces dernières. 

Viola Davis y campe la bonne Aibileen, au service de familles blanches et aisées. Elle élève successivement les enfants de ses employés pour 182 dollars par mois. Pour révéler le racisme latent qui règne en maître à cette époque, une de ses proches décide de recueillir les différents témoignages des gouvernantes pour écrire un livre. Grâce à ce projet secret, créé dans un élan de solidarité, les habitants de la ville vont devoir affronter leur réalité conservatrice et redéfinir leur conventions sociales. 

Sorti il y a près de dix ans, le film s'est retrouvé dans une nouvelle tourmente le week end du 6 juin 2020, au moment où les manifestations se multipliaient contre les violences policières, de New York à Los Angeles à la suite de l'altercation tragique de George Floyd. Dans le viseur du public, le film est devenu numéro 1 des contenus de Netflix et a suscité de nombreuses réactions sur Twitter, appelant à ne pas regarder La Couleur des Sentiments. 

À voir aussi sur konbini :