AccueilCinéma

Pourquoi Tarantino n’a jamais lâché un dollar à sa mère ?

Publié le

par Lucille Bion

( © Miramax )

Contrairement à Booba, il sait ce qu’il va faire de toute cette oseille.

Il y a parfois des mots qui restent en travers de la gorge. Quand il avait 12 ans, Quentin Tarantino écrivait déjà des scénarios mais sa mère, Connie McHugh, ne l’encourageait pas dans cette voie. Pourtant, cette infirmière abandonnée par le père biologique de Quentin avant même qu’il ne vienne au monde, partageait sa vie avec un certain Curtis Zastoupil, qui a fait découvrir le cinéma à l’aspirant cinéaste.

La légende raconte que Tarantino préfère faire les quatre cents coups avec ses copains qu’avoir des bonnes notes à l’école, bien qu’il soit considéré comme un élève plutôt doué et qu’il a été soumis à des tests d’intelligence. Après quelques délits et le redoublement de sa troisième, le collégien abandonne finalement les bancs de l’école à quinze ans et décroche un job de projectionniste dans un cinéma porno, le Pussycat Theater.

Convaincu qu’il est destiné à faire du cinéma (et pas uniquement parce que son prénom est un hommage à Quint Asper, héros de Police des plaines, la série favorite de sa mère), il ignore encore s’il sera critique, metteur en scène ou acteur. Quoi qu’il en soit, en 1978, il écrit son premier scénario intitulé Captain Peachfuzz and The Anchovy Bandit (Capitaine PeaudePêche et le Bandit Anchois).

Mais du haut de ses 15 ans, Quentin Tarantino ne semblait pas convaincre sa mère, comme on peut le lire dans les colonnes du Hollywood Reporter :

“Elle me critiquait toujours à ce propos. Au milieu de ses tirades, elle me lâchait un 'Oh et d’ailleurs, où en est cette petite carrière d’écrivain ?' avec ses doigts qui faisaient les guillemets 'cette petite carrière que tu es en train de faire'. Mais toute cette merde est bien terminée.

Quand elle me disait ça d’une manière aussi sarcastique, je me disais : 'Ok madame, quand je deviendrais un écrivain réputé je ne te lâcherais pas un centime de mon succès. Tu n’auras pas de maison, tu n’auras pas de vacances, tu n’auras pas de cadillac. Tu n’auras RIEN parce que tu as dit ça.'"

Alors que sa fortune est aujourd’hui estimée à plus de 100 millions de dollars, selon BFMTV, Quentin Tarantino est revenu sur cette anecdote inédite lors d’un épisode du podcast The Moment. Il a expliqué au showrunner Brian Koppelman qu’il avait tenu sa promesse d’enfant et qu’il n’avait jamais versé le moindre centime à sa mère. En revanche, il a déclaré qu’il l’avait aidé à payer ses impôts. Voilà encore une histoire qui continue d'entretenir la légende tarantinienne.

À voir aussi sur konbini :