AccueilCinéma

Pourquoi Keira Knightley ne tournera plus de scènes de nu pour un homme

Publié le

par Lucille Bion

"Ces horribles scènes de sexe, où vous êtes toute transpirante et où tout le monde geint."

Si à l’écran, Keira Knightley a souvent ébloui le public par ses rôles iconiques, d’Elizabeth Swann dans Pirates des Caraïbes ou de Juliet dans Love Actually, la comédienne a récemment brillé par ses prises de parole féministes à la ville au cours de ses interviews.

Après avoir avoué qu’elle interdisait à sa fille de regarder quelques classiques Disney tels que La Petite Sirène ou Cendrillon pour les valeurs anti-féministes qu’ils véhiculaient, Keira Knightley a pris la décision de ne plus tourner de scènes de nu si un réalisateur maniait la caméra.

Gênée par le male gaze – ce regard masculin dominant dans la culture visuelle qui sexualise et objective les personnages féminins alors conçus et écrits par un homme pour les hommes –, Keira Knightley fait entendre sa voix pour proposer un nouveau regard sur les femmes.

Lassée d’exister dans une industrie où les hommes monopolisent la parole et les points de vue, elle a déclaré qu’elle se "sentait vraiment mal à l’aise à présent en essayant de représenter le regard masculin" à travers les fictions.

Se dénuder pour servir le scénario

Dans le podcast de Chanel Connects, l’égérie de la marque aux deux C discutait de la représentation des femmes dans le cinéma avec la cinéaste Lulu Wang et l’autrice Diane Solway. Au cours de ces 40 minutes d’entretien, Keira Knightley a ainsi expliqué qu’elle ne voulait plus participer à “ces horribles scènes de sexe, où vous êtes toute transpirante et ou tout le monde geint”.

À ce stade, dans sa carrière, elle n’acceptera plus de jouer le jeu, ajoute-t-elle au micro du podcast :

"Je vois complètement pourquoi cette relation sexuelle serait très bien dans ce film mais en fait vous avez juste besoin de quelqu’un de sexy. Et donc, je me dis 'vous pouvez prendre quelqu’un d’autre, car je suis trop vaniteuse et ce corps a déjà donné naissance à deux enfants et je ne préfère pas me mettre nue devant un groupe d’hommes’.”

L’actrice a également poursuivi le débat en confiant qu’elle n’était pas complètement opposée aux scènes de nu, notamment lorsque cela pouvait servir le scénario. Un exemple ? Si le récit se penche sur la maternité ou l’acceptation du corps féminin. Mais encore faudrait-il que ce soit une réalisatrice qui se tienne derrière la caméra.

À voir aussi sur konbini :