Pourquoi Disney devrait affirmer l'identité LGBT d'Elsa de La Reine des neiges

#GiveElsaAGirlfriend apparaît comme un appel à la lutte pour la représentation de la communauté LGBT dans les films Disney. Voilà qui n'est pas fait pour plaire à tout le monde...

Aucun film Disney récent n'a fait une aussi forte impression que La Reine des Neiges. Et même trois ans après, on n'en est toujours pas délivréééés – désolée. Avec la suite prévue pour 2018, une campagne Twitter a vu le jour dans le but de faire d'Elsa – l'une des seules princesses Disney à ne pas finir dans les bras d'un prince charmant à la fin du film – le premier personnage LGBT de Disney. C'est Alexis Isabel qui a lancé le mouvement sur Internet avec son tweet: 

À voir aussi sur Konbini :

Pour voir les vidéos Konbini, merci de désactiver AdBlock.

Traduction : "Cher Disney, donne une petite amie à Elsa."

Publicité

Le hashtag a connu un rapide succès et les utilisateurs ont commencé à partager les raisons pour lesquelles ils voudraient voir leur reine préférée dans les bras d'une autre femme. La semaine dernière cependant, une pétition a vu le jour pour lutter contre ce mouvement "absurde" consistant à vouloir transformer la reine Elsa, au risque de choquer les enfants de par le monde. Y a-t-il d'autres personnes que ça n'étonne pas?  

Cette pétition réagissait au mouvement avec son propre hashtag – #CharmingPrinceForElsa – tandis que la communauté des religieux bien-pensants avait déjà décrété que le film n'était qu'un complot satanique à peine voilé pour transformer les petits enfants en gays. LOGIQUE, non ? Cette pétition lancée par Gregory Mertz, qui a déjà récolté plus de 180 000 des 200 000 signatures nécessaires, est aussi homophobe que l'on peut s'y attendre.

La pétition appelle à "la famille naturelle" et aux "valeurs familiales solides" pour les enfants et définissent la Glaad (l'Alliance gay et lesbienne contre la diffamation) comme "une association issue du lobby gay américain et anti-chrétienne". Il faudrait peut être rappeler que l'on peut être gay ET chrétien. Non ? 

Publicité

Cette pétition fait également référence à une enquête nationale sur la santé publiée par les CDC (Centres pour le contrôle et la prévention des maladies) où moins de 3 % des interviewés s'étaient définis comme gays, lesbiennes ou bisexuels. Tant que nous vivrons dans une société homophobe dans laquelle, non seulement des pétitions de ce genre existent mais rencontrent un véritable soutien, les homosexuels seront toujours une minorité. Mais cela ne veut pas pour autant dire qu'ils sont moins humains ou qu'ils n'ont pas les mêmes droits. La représentation est un outil important pour aider à faire passer ce message. 

Traduction: "Laissez l'orientation sexuelle des enfants tranquille. – Oui, c'est exactement ça, arrêtez de les forcer à  être hétéros #GiveElsaAGirlfriend."

La Reine des neiges est d'ores et déjà considéré comme le film Disney le plus LGTB friendly et certains spectateurs décèlent dans la peur qu'Elsa ressent face à ses pouvoirs magiques une allégorie du coming-out. Dans cette vision des choses, "Libérée, délivrée" est une véritable exhortation au coming-out.

On peut à présent dire que ça fait pas mal de temps qu'on attend un héros homosexuel dans l'univers Disney, surtout depuis que ces personnages ont pris un rôle important dans la représentation des identités – Belle était un rat de bibliothèque, Tiana une travailleuse ambitieuse et Mulan une dure à cuire. Une récente étude de la Glaad a montré que la représentation des LGBT dans les films empirait. Dès lors, inventer un héros gay qui s'assume fièrement serait une bonne chose pour tous ces jeunes qui doivent lutter pour se sentir acceptés (et s'accepter eux-mêmes) ; et c'est ce que de nombreux utilisateurs de Twitter pointent ici du doigt.

Traduction : "#GiveElsaAGirlfriend parce que la moitié de La Reine des neiges parle du fait d'être dans le placard, de se faire outer et de devoir s'accepter."

Traduction : "Montrer aux filles que les couples femme/femme ont le droit au happy end."

Traduction : "Pour que les enfants LGBT sachent qu'ils ne sont pas anormaux."

Le réalisateur de La Reine des neiges, Chris Buck, abordera la suite du film avec une vision plus moderne, même s'il ne s'est pas ouvertement confié sur l'orientation sexuelle d'Elsa. "Nous aborderons des problèmes auxquels, je pense, sont confronté les garçons et les filles, mais aussi les hommes et les femmes d'aujourd'hui, a-t-il expliqué en août sur MTV News. Je pense que nous sommes bien conscients de ce qui se passe dans la société aujourd'hui." 

Elsa serait ainsi le personnage parfait pour aller vers une plus grande intégration dans les films Disney. Elle chante qu'elle n'en a rien à foutre de ce que les gens pensent d'elle et n'est pas mariée. Or, s'il y a bien une constante chez les princesse Disney, c'est qu'elles finissent par vivre heureuses avec leur mec. Et peu importe qu'il s'agisse d'un mendiant comme Aladdin, d'un capitaine de guerre comme Li Shang dans Mulan ou même d'un homme transformé en grenouille comme Naveen dans La Princesse et la Grenouille, tant qu'il s'agit bien d'un mec.

Décréter qu'Elsa est lesbienne ferait de La Reine des neiges un film différent des histoires traditionnelles (lisez hétéronormatives) qu'on a l'habitude de raconter aux enfants. Et après tout, si Olaf le bonhomme de neige finit par se trouver une petite amie, pourquoi pas Elsa? Et si vous ne voulez pas qu'Elsa en ait une (#GiveElsaAGirlfriend), vous pouvez au moins la laisser célibataire et indépendante. Non ? Après tout, toutes les reines n'ont pas besoin d'un roi...

Traduction : "Parce que les filles gays sont des princesses aussi."

Traduction : "Parce qu'on ne voit jamais aucun personnage LGBT dans les films/dessins animés pour enfants." 

Traduction : "J'adore cette idée. Il faut que les enfants sachent que l'amour prend différentes formes et qu'on a le droit d'être comme on est."

Traduction : "Il faut des personnages inspirants qui soient queers dès le plus jeune âge, plus on est habitué tôt, plus on accepte vite."

Traduit de l'anglais par Erika Lombart

À lire -> Grâce à cet artiste, de petites réfugiées syriennes jouent aux princesse Disney

Par Olivia Cassano, publié le 19/05/2016

Copié

Pour vous :