AccueilCinéma

Pourquoi Eddie Redmayne regrette d’avoir joué une femme trans dans The Danish Girl

Publié le

par Lucille Bion

"Je pense que c’était une erreur."

En 2016, Eddie Redmayne a été nommé aux Oscars dans la catégorie du Meilleur acteur, ce qui lui a valu une reconnaissance internationale. Aujourd’hui, il a exprimé son regret d’avoir incarné une femme trans dans The Danish Girl. Cinq ans après la sortie du film, l’acteur est revenu sur sa prestation dans le Sunday Times :

"Je ne l’accepterais pas maintenant. J’ai fait ce film avec les meilleures intentions, mais je pense que c’était une erreur."

Dans le film de Tom Hooper, le comédien se glisse dans la peau de Lili Elbe. Née Einar Wegener, elle est la première femme à avoir bénéficié d’une opération de réattribution sexuelle en 1930. La peintre danoise est décédée en 1931, trois mois après sa greffe d’utérus.

En engageant un homme cisgenre pour incarner cette personnalité symbolique qui a marqué l’histoire de la communauté LGBTQ+, la production s’était attiré les foudres de certains militants pour les droits des personnes transgenres, comme l’a souligné Eddie Redmayne :

"La plus grande discussion sur les frustrations liées au casting est due au fait que beaucoup de gens n’ont pas leur mot à dire. Il faut se mettre à niveau, sinon on va continuer d’avoir ces débats."

Un allié de la communauté LGBTQ+

La tête d’affiche des Animaux fantastiques s’est révélée en véritable allié de la communauté LGBTQ+ l’an passé, lorsque J. K. Rowling a tenu des propos jugés transphobes, comme le souligne Le HuffPost :

"Je ne suis pas d’accord avec les commentaires de Jo. Les femmes trans sont des femmes, les hommes trans sont des hommes et les identités non binaires sont valides. Je ne voudrais jamais parler au nom de la communauté, mais je sais que mes chers amis et collègues trans en ont assez de cette remise en question constante de leur identité […]. Ils veulent simplement vivre leur vie en paix, et il est temps de les laisser faire."

Ce lundi 22 novembre, J. K. Rowling a d’ailleurs confié avoir reçu de nombreuses menaces de mort, à tel point qu’elle pourrait "en tapisser la maison".

À voir aussi sur konbini :