AccueilCinéma

Pourquoi la Chine pourrait censurer les deux prochains Marvel

Publié le

par Arthur Cios

Shang-Chi et The Eternals censurés en Chine ? On fait le point.

On imagine que Disney n’a pas trop apprécié l’information. Variety nous explique que la chaîne télé dédiée au cinéma en Chine, CCTV6, aurait indiqué que deux films Marvel seront censurés par les autorités chinoises. En dévoilant le planning des dates de sortie en Chine de la phase 4 du MCU, de Black Widow aux Gardiens de la Galaxie 3, la CCTV6 n’a pas mentionné deux films : Shang-Chi et The Eternals.

Sachant que la CCTV6 est directement sous la juridiction du département de la "propagande" gouvernementale, cela semble confirmer une rumeur déjà persistante de censure à l’égard de ces deux longs-métrages – même si cela n’est sans doute pas gravé dans le marbre et que la situation peut évoluer.

Mais l’oubli serait trop gros et hasardeux pour que cela ne touche que deux films reliés à l’Empire du milieu. En effet, d’un côté, Shang-Chi semble poser plusieurs problèmes en Chine, tandis que certains experts craignent que The Eternals soit boudé à cause de sa réalisatrice, Chloé Zhao.

Deux films problématiques aux yeux du public et des autorités chinoises

Cette cinéaste sino-américaine a subi un gros blacklash dans son pays de naissance après la publication d’interviews dans lesquelles elle critique la Chine et dénonce "un pays de mensonges". À tel point qu’elle est désormais officiellement considérée comme persona non grata et que les médias chinois n’ont pas eu le droit de parler de ses Oscars pour Nomadland.

The Eternals devait sortir en Chine le 23 avril, mais aucune information sur sa diffusion n’est disponible.

En ce qui concerne une censure pour Chang-Shi, plusieurs polémiques pourraient expliquer cette décision. D’abord concernant Fu Manchu, le vilain des comics, qui sera ici le père du protagoniste et incarné par le grand Tony Leung : sur le papier, c’est un vilain cliché, incarnation du stéréotype du "péril jaune" aux connotations racistes.

Autant dire que Marvel a pris ses distances avec la version originale du personnage pour son film, qui sera ici le Mandarin, mais qu’importe : Variety raconte que certains estiment que cela ne suffit pas à enlever le biais raciste du récit et que la présence de ce vilain suffit à vouloir boycotter le film.

Dans un article du China Youth Daily, le journal officiel des jeunesses communistes, paru en 2019, il était indiqué ainsi :

"Même si le Mandarin n’est pas la même personne que Fu Manchu, il reste dans l’ombre de Fu Manchu. Rien que l’annonce des personnages présents a provoqué une grosse controverse en Chine. Marvel veut que Shang-Chi rapporte de l’argent à travers le monde, mais fait face à un gros problème. Le film en lui-même décidera si cela se terminera en larmes ou en éclats de rire."

Variety informe aussi qu’il n’est pas impossible que le fait d’avoir accepté le rôle ait provoqué un blacklisting de l’acteur Tony Leung. Pour le média, ce n’est pas un hasard si ces deux prochains films, des thrillers de corruption dont la production est complète et finie, n’arrivent pas à trouver de dates de sortie.

Comme si cela ne suffisait pas, Variety précise que de nombreux commentaires en ligne se plaignent du physique de Simu Liu et Awkwafina, qui ne rentrent pas dans les standards de beauté chinois – "menton fin, nez haut, peau pâle", etc. Ce qui est vu par certains comme de la discrimination envers l’apparence des "vrais Chinois" par Hollywood.

Ajoutez à cela les nombreuses réactions aux trailers et posters qui démontreraient une vision "stéréotypée" de la culture chinoise, et vous comprendrez que le film pose pas mal de problèmes.

Pour rappel, le marché asiatique est devenu une part conséquente du box-office mondial de certains films, notamment les films de super-héros. Rien qu’en Chine, le dernier Avengers a rapporté près de 630 millions de dollars.  

À voir aussi sur konbini :