Pourquoi Ben Affleck a vraiment laissé tomber le masque de Batman

Anéanti par son divorce, son alcoolisme et les échecs critiques de ses films, Ben Affleck a préféré abandonner Batman.

Ben Affleck a connu un sombre destin avec son personnage de Batman. Après de nombreux rebondissements sur la reprise de son rôle, l’acteur a finalement abandonné la cape du Chevalier Noir, avant de filer en cure de désintoxication pour soigner sa dépendance à l’alcool.

Dans une interview au New York Times, donnée à l’occasion de The Way Back où il joue un entraîneur de basket qui se bat avec son alcoolisme, Ben Affleck s’est confié sur cette période compliquée : 

Publicité

"J’ai bu avec modération pendant très longtemps. J’ai commencé à boire de plus en plus quand mon mariage a commencé à battre de l’aile. C’était en 2015 et 2016. Mon alcoolisme a évidemment accentué mes problèmes dans mon mariage."

S’il décrit son divorce avec Jennifer Garner "comme le plus grand regret de sa vie", le comédien explique que de nombreux éléments l’ont poussé à délaisser l’univers de Gotham City. D’abord dans Suicide Squad réalisé par David Ayer puis Batman v Superman : À l’aube de la justice de Zack Snyder, il aura enfilé une dernière fois le costume du super-héros richissime dans Justice League. Trois blockbusters qui ont été plutôt mal accueillis par la critique.

Affaibli un peu plus par la production compliquée de Justice League, film initialement attribué à Zack Snyder mais repris par Joss Whedon — après le suicide de sa fille —, Ben Affleck a finalement renoncé à réaliser The Batman, désormais entre les mains de Matt Reeves : 

Publicité

"J’ai montré le scénario de Batman à quelques personnes et ils ont dit : 'Je pense que le script est bon. Mais je pense aussi que tu vas boire jusqu’à te donner la mort si tu revis ce que tu viens de traverser'."

Après avoir dépeint cette maladie comme un cercle vicieux, dans lequel il a été aspiré, il a également confié que son père avait souffert d’alcoolisme jusqu’à ses 19 ans et qu’il existait de nombreux cas "d’alcoolisme et de maladies mentales dans sa famille". Son petit frère Casey Affleck s’était effectivement confié sur son propre alcoolisme, celui de sa tante et le suicide violent de son oncle.

Fin 2018, après avoir apparemment remonté la pente (du moins on l’espère), Ben Affleck avait brisé le silence une première fois sur ses réseaux sociaux en donnant de ses nouvelles, avec du recul sur la période préoccupante qu’il avait vécue

Publicité

"Combattre une addiction est une lutte difficile et qui dure toute la vie. À cause de cela, on n’est jamais réellement dans ou en dehors d’un traitement. C’est un engagement à temps plein. Il y a tellement de gens qui m’ont contacté sur les réseaux sociaux pour me parler de leur propre rapport à l’addiction.

À ces gens-là, je voudrais dire merci : votre force m’a inspiré, et m’a soutenu à des degrés que je n’imaginais même pas possibles. Ça aide de savoir que je ne suis pas seul. Et comme j’ai dû moi-même m’en souvenir : demander de l’aide quand on a un problème, c’est du courage. Pas de la faiblesse ou l’aveu d’un échec."

Par Lucille Bion, publié le 19/02/2020