AccueilCinéma

La sélection girl power du festival de Michael Moore

Publié le

par Charles Carrot

Dans le cadre du Traverse City Film Festival qu'il organise, l'auteur excentrique de Bowling for Columbine et Fahrenheit 9/11 a décidé de mettre à l'honneur des réalisatrices.

Michael Moore dans son dernier documentaire, <em>Where to invade next</em>, prévu pour le 14 septembre en France. (© Chrysalis Films)

L'industrie du cinéma manque cruellement de réalisatrices reconnues, bien moins nombreuses que leurs collègues masculins : à titre d'exemple, une seule femme (Jane Campion) a reçu la Palme d'or en 69 éditions du Festival de Cannes, et seules trois réalisatrices étaient en lice dans la compétition officielle en 2016, pour 21 films.

Faisant ce constat, Michael Moore a décidé d'agir à son niveau : la sélection principale (qui ne concerne que des films américains) du Traverse City Film Festival, dont il est le créateur, président et programmateur, comprend cette année 32 films tous réalisés ou co-réalisés par des femmes encore assez méconnues.

Une autre sélection ironiquement dédiée aux hommes

Moore a admis au site Indiewire que la liste a été compliquée à assembler, mais qu'il est satisfait du résultat obtenu. Dans la lettre de bienvenue sur le site du Traverse City Film Festival, il rappelle que seuls 2 des 100 films les plus rentables de l'histoire du cinéma sont les œuvres de réalisatrices (d'après le New York Times), à cause du plafond de verre existant à Hollywood. Michael Moore explique sa décision :

"Même si je considère que je possède un certain talent, qui m'a permis de faire les films que j'ai faits, je suis tout à fait conscient du fait qu'en tant que mâle blanc, j'ai pu évoluer sur un terrain de jeu scandaleusement biaisé, qui me permet de franchir les portes des studios et des banques beaucoup plus aisément [qu'une femme issue d'une minorité ethnique]."

Voilà pourquoi le réalisateur oscarisé de Fahrenheit 9/11 a choisi de mettre exclusivement des réalisatrices à l'honneur (la liste est disponible, pour les documentaires comme pour les fictions). Les hommes ne sont pas bannis pour autant — ils ne sont simplement pas dans la sélection officielle américaine, mais on les retrouve du côté des films étrangers, et dans une catégorie spéciale magnifiquement intitulée "Men Make Movies — The Struggle Continues" ("Des hommes font des films — Le combat continue"). L'initiative est belle et amusante — elle ne met de côté personne — et pourrait permettre de faire connaître de futures réalisatrices américaines de haute volée.

Organisée dans la ville de Traverse City, au beau milieu du Michigan, la douzième édition du festival TTCF se tiendra du 26 au 31 juillet 2016. À noter que l'évènement (public) n'échappe pas à la folie Pokémon GO : pour attirer les dresseurs en herbe, il n'hésite fournir la liste des Pokéstops répartis autour de ses salles de projection.

À voir aussi sur konbini :