AccueilCinéma

Pour Le Loup de Wall Street, Jonah Hill a fait une overdose de... fausse cocaïne

Publié le

par Konbini

Hospitalisé après avoir pris beaucoup, beaucoup de "fausse cocaïne" sur le tournage du Loup de Wall Street, Jonah Hill est revenu sur un tournage mouvementé lors d'une interview accordée à HBO.

Jonah Hill s’est livré le mercredi 17 août à Bill Simmons, sur HBO, au sujet du tournage du Loup de Wall Street, réalisé par Martin Scorsese. Un tournage qui s’est révélé à risques pour l’interprète du courtier fou Donnie Azoff. Avec son acolyte Leonardo DiCaprio, qui tient le rôle principal, l'acteur en a pris de la drogue. Et pas n'importe laquelle, vu l'état dans lequel elle l'a mis.

L’acteur américain de 32 ans a expliqué qu'il a dû sniffer de la fausse cocaïne tous les jours pendant sept mois. Remplacée par de la vitamine D, la poudre blanche n’en a pas été moins néfaste. À la fin du tournage, Jonah Hill a été hospitalisé pour une sévère bronchite qui a duré plusieurs semaines.

À lire -> Comment les acteurs font semblant d’utiliser de la drogue à l’écran

À Bill Simmons, animateur de l'émission Any Given Wednesday, il a ainsi confié :

"J'ai pris tellement de fausse cocaïne durant le tournage du Loup de Wall Street, que j'ai contracté une bronchite pendant trois semaines et dû être hospitalisé. [...] C'était de la vitamine en poudre. Mais cela ne fait rien, parce que de n'importe quelle manière que tu l'ingères, cela finira dans tes poumons et tu tomberas très malade.

Quand on inhale autant de matière, ça rend très malade, or j’ai respiré de la fausse cocaïne tous les jours pendant sept mois. Je n’ai jamais eu autant de vitamine D de toute ma vie, j’aurais pu soulever une voiture sur la tête !"

En revenant sur son expérience, l’acteur n’a montré aucune rancœur envers le réalisateur, bien au contraire. Pour lui c’est "un tel génie à tant de niveaux, que c'est fondamentalement inexplicable". Malgré les "difficultés" de tournage, ce rôle a été pour Jonah Hill une énorme opportunité de travailler avec de "grands acteurs" et un réalisateur de génie tel que Martin Scorsese. "Sa méthode a été de me faire sortir de ma tête, et ça fonctionne", a-t-il conclu.

Pour le film War Dogs qui sortira le 14 septembre en France, l’acteur interprète un trafiquant d'armes. On espère qu’il a cette fois-ci gardé la tête sur les épaules et n’a pas mis le nez dans la poudre.

Article écrit par Bérénice Rebufa

À voir aussi sur konbini :