AccueilCinéma

De Possessor à Teddy : le palmarès (horrifique) de Gérardmer est tombé

Publié le

par Arthur Cios

Un Cronenberg et des films français : il y a de quoi apprécier les grands gagnants du cru 2021.

Possessor de Brandon Cronenberg, fils du légendaire réalisateur David Cronenberg, a remporté dimanche le Grand Prix du festival du film fantastique de Gérardmer organisé en ligne en raison du Covid-19. Ce long-métrage sur des assassins en col blanc qui prennent le contrôle du corps de leurs victimes avait marqué par son ultra-violence lors de sa présentation au festival du film de Sundance. Possessor a également reçu le prix de la Meilleure musique, attribué à Jim Williams. 

Ce film d’horreur mâtiné de science-fiction et de thriller suit la tueuse à gages Tasya Vos (Andrea Riseborough) tandis qu’elle prend le contrôle de sa victime, jouée par Christopher Abbott. À l’aide d’un implant cérébral, la tueuse l’oblige, à son insu, à se lancer dans une série d’assassinats sanglants pour éliminer le PDG d’une firme aux méthodes dignes de Big Brother, joué par Sean Bean (Eddard Stark dans Game of Thrones). Un film très attendu ici, qui sera disponible directement en VOD en avril prochain.

Le festival a également attribué deux prix du Jury, à Sleep du réalisateur allemand Michael Venus et à Teddy, des Français Ludovic et Zoran Boukherma. Ce deuxième film des jumeaux Boukherma, cocktail envoûtant entre film d’horreur, comédie et drame social autour de la figure du loup-garou, a également reçu le prix du Jury "Jeunes".

À lire également -> Voici les 21 films les plus attendus de 2021

Le film La Nuée, de Just Philippot, a lui reçu le prix du Public et le prix de la Critique. Cette production française, qui utilise l’horreur pour parler de la situation des agriculteurs avec des plans dignes des Oiseaux d’Hitchcock, des sauterelles carnivores à la place des volatiles et ses scènes apocalyptiques, joue avec les nerfs des spectateurs.

Deux films français, un Cronenberg : c’est donc un très beau cru. Et un joli coup pour le distributeur et producteur The Jokers, boîte à l’origine des deux productions francophones et distributeur du Grand Prix. 

"J’espère que vous aurez l’occasion de voir ces films en salles", a déclaré le président du jury Bertrand Bonello, qui a félicité le festival d’avoir maintenu cette édition malgré les circonstances. Et on ne peut être que d’accord avec lui.

Premier rendez-vous de l’année en France pour les cinéphiles, ce Gérardmer en ligne via une plateforme ouverte au public entre mercredi et dimanche a proposé 30 films inédits, dont 12 en compétition officielle, et quelques grosses attentes toutes catégories confondues, comme le prochain film des studios Ghibli, Aya et la sorcière.

Konbini avec AFP.

À voir aussi sur konbini :