Pikachu parle dans le nouveau film Pokémon, brisant notre enfance une fois pour toutes

Gênance puissance mille.

Le 6 novembre dernier sortait le nouveau film Pokémon : Je te choisis !, mais il est probable que vous n’ayez pas encore pu le voir. Pour cause, il n’est que très peu distribué en France (diffusé dans aucun cinéma parisien, par exemple). Du coup, Twitter a été un peu surpris par cet article de BuzzFeed qui, il est vrai, laisse un peu pantois : spoilers, à la fin du film, Pikachu parle à Sacha. Avec des mots. En anglais (enfin, en français probablement dans la version VF du coup). Avec cette même voix fluette que l’on connaît tous.

Publicité

Alors pour certains, cela semble un peu anodin, mais ça ne l’est pas vraiment. Pour rappel, le film est une sorte de remake des premières aventures du dresseur de Pokémon, avec des rappels à des scènes cultes de la série animée, le tout agrémenté de créatures venues des générations les plus récentes. Pour faire simple, le studio entend faire plaisir aux fans de la première heure tout en acquérant un nouveau public friand des jeux mais peut-être moins des productions animées.

Vers la fin (oui, c’est un spoiler, désolé les gars), Sacha et son fidèle Pikachu se font attaquer par une horde de Pokémon plutôt balèzes. En PLS, il demande une énième fois à son cher compagnon de rentrer dans sa pokéball, se mangeant un énième refus — un classique, puisque Pikachu ne rentre quasiment jamais dans sa ball. Le dresseur lui demande pourquoi, et c’est là qu’intervient la gênance absolue, puisque Pikachu se met à lui répondre :

"It’s because… I always want to be with you"
"C’est parce que… Je veux être avec toi tout le temps"

Publicité

Le problème étant que les fans n’ont pas réussi à être touchés par la séquence tire larmes, mi-dérangeante mi-embarrassante. Il suffit de voir cette vidéo postée par le journaliste de BuzzFeed, filmée à la volée dans une salle obscure, et d’entendre les réactions de gens, entre rires et cris scandalisés. Certains défendent la séquence en expliquant que c’est une hallucination de Sacha, un rêve, ou que sais-je. Qu’importe au fond, le mal est fait, notre enfance est en partie brisée et Twitter semble être du même avis.

Publicité

La prochaine fois, laissez au moins Danny DeVito faire la sale besogne, s’il vous plaît.

Par Arthur Cios, publié le 14/11/2017

Pour vous :