Ant-Man et la Guêpe (© Marvel Studio / Disney)

Petite discussion avec Peyton Reed, le réalisateur d’Ant-Man et la Guêpe

Le cinéaste, qui était déjà derrière la caméra pour les premières aventures de l’homme-fourmi, nous raconte comment le film a pris forme.

Le week-end du 14 juillet a été mouvementé pour les fans de Marvel car c’était l’avant-première européenne d’Ant-Man et la Guêpe, le nouveau volet du Marvel Cinematic Universe (MCU), marquée par la présence d’une grosse partie du casting à Disneyland Paris.

Publicité

Tout le monde (ou presque) était là. On en a donc profité pour aller discuter un peu avec certains d’entre eux, dont le réalisateur Peyton Reed — qui avait déjà mis en scène le premier volet des aventures de Scott Lang et de la famille Pym —, histoire d’en savoir plus sur la naissance du film, mais aussi sur l’écriture des personnages et l’avenir de la franchise.

Konbini | Quand avez-vous commencé à travailler sur la suite d’Ant-Man ?

Peyton Reed | J’ai commencé à plancher sur ce film un peu après le premier. J’ai eu l’info qu’on allait en faire un deuxième plusieurs mois après sa sortie, quand on a su que c’était un succès au box-office. C’est à ce moment-là qu’on a rencontré les auteurs du premier et qu’on a réfléchi à ce que le film allait être : une histoire autour de l’alliance entre Ant-Man et la Guêpe. On savait qu’on voulait aussi tourner le film autour d’une mission de sauvetage de Janet, qui est bloquée dans le champ quantique. On a dû démarrer le projet fin 2015.

Publicité

Ant-Man et la Guêpe. (© Marvel Studio / Disney)

Est-ce que c’était plus facile pour vous de ne plus devoir raconter les origines de ces personnages, maintenant qu’on les connaît ?

Sur cet aspect, oui, clairement. C’était plus simple et libérateur. On savait qui était Scott, ce qu’était la technologie de Hank. On avait déjà établi le personnage de Hope Van Dyne. On ne l’avait jamais vue en costume, en tant qu’héroïne, mais on savait que le public serait prêt, donc on n’a pas trop hésité à mettre directement ce personnage sans avoir à expliquer comment cela s’était fait. La séquence d’action d’introduction montre tout son style, ses pouvoirs et autres. Le challenge était là, pour le coup !

Publicité

J’adore l’écriture du personnage de Ghost, qui est une menace, mais pas vraiment une méchante, une vraie méchante. Quel était le postulat de base pour vous ? Est-ce qu’on reverra ce personnage à l’avenir ?

Je pense que l’idée vient des discussions qu’on a eues sur qui serait le grand méchant. J’adore le design de Ghost dans les comics : visuellement je trouve ça vraiment cool et même ses pouvoirs. Elle a l’air de pouvoir être vulnérable face à Ant-Man et la Guêpe, et que ce n’est pas un méchant qui peut rétrécir, qui a des pouvoirs différents. Dans les comics, Ghost est un homme et on a décidé de changer le genre de ce personnage parce que ça collait plus avec les thèmes d’Ant-Man.

Ghost, version comics, qui a aussi un quelque chose d’insectoïde dans son allure. (© Marvel)

Publicité

Mais ce qui nous excitait le plus, c’était le fait qu’elle était incroyablement puissante, mais que ses pouvoirs étaient autant une bénédiction qu’une malédiction – et que son but dans le film est de trouver un moyen de s’en débarrasser, ce qui la met sur le chemin de nos héros. C’est ça, en fait, qui nous excitait, le fait qu’elle soit très forte mais qu’on puisse se retrouver dans ce personnage.

À quel point aviez-vous la pression de faire le film qui allait suivre Infinity War ?

Je pense qu’en soi, pour n’importe quel film, tu as la pression. Parce que tu veux qu’il soit bien, parfait. Et on a toujours su, depuis le tout début, que cela se déroulerait après Infinity War, et qu’on n’attendrait jamais les sommets dramatiques de ce film. Du coup, on n’avait aucun intérêt à faire quelque chose de similaire. On avait envie de raconter notre histoire sur cette famille, ces différentes générations de héros – et qui a plusieurs enjeux, évidemment, mais plus personnels.

J’ai une dernière question. Bien sûr, on attend de voir ce qu’il y aura dans le quatrième Avengers, mais avez-vous déjà des idées pour un éventuel troisième Ant-Man ? Aimeriez-vous faire un film centré sur la Guêpe un jour ?

On a beaucoup discuté des choses qu’on voulait voir en écrivant celui-là, donc on a plein d’idées sur là où on pourrait emmener ces personnages. Il faudra voir si on pourra en faire un troisième, je ne le sais pas encore. Mais je sais qu’il y a plein d’autres histoires à raconter et j’adorerais m’en occuper. Et je pense qu’il y a encore plein de places pour Ant-Man et la Guêpe à l’avenir. Bien sûr, j’aimerais voir la Guêpe rejoindre les Avengers à un moment : je pense qu’elle est géniale et qu’elle en serait largement capable.

Ant-Man et la Guêpe est sorti en salles ce 18 juillet.

Par Arthur Cios, publié le 18/07/2018

Pour vous :