Un personnage de Predator coupé du montage, car son interprète est un délinquant sexuel

Le réalisateur Shane Black avait ramené sur le projet un pote, Steven Wilder Striegel, pour un petit rôle. Mais c’était avant que la Fox n’apprenne qu’il était un délinquant sexuel.

(© Fox)

En toute honnêteté, la production du nouveau Predator n’a pas été simple. Entre les multiples reshoots et les modifications de fond une fois le film déjà tourné (notamment sur le sort de l’un des personnages principaux et la disparition pure et simple de celui joué par Edward James Olmos), tout n’a pas roulé comme sur des roulettes pour le nouveau film de Shane Black.

Publicité

Alors qu’on pensait que la production était enfin tranquille, un nouveau rebondissement est survenu, nous apprennent nos confrères d’Écran Large. Le personnage de Steven Wilder Striegel a lui aussi été entièrement coupé du montage, et plus ou moins à la dernière minute. En cause ? Le fait que la production ait appris qu’il s’agissait un délinquant sexuel. Ah.

L’acteur a en effet été arrêté en 2010 pour détournement de mineur. Il était accusé d’avoir tenté de forcer en ligne une adolescente de 14 ans d’avoir des rapports sexuels avec lui. L’intéressé avait par la suite plaidé coupable, avant de purger une peine de prison de six mois.

La Fox ne connaissait pas les antécédents de l’acteur, et a pris la décision de le retirer du film dès qu’Olivia Munn, actrice principale du long-métrage et qui avait une scène avec lui, a averti les producteurs il y a un mois. Dans un communiqué, le studio explique ainsi qu’il "n’était pas au courant du passé de M. Strigel quand il a été recruté".

Publicité

Le fait est que l’acteur (qui a joué dans Iron Man 3 et The Nice Guys), est un ami de Shane Black. Le cinéaste a donc l’air de vouloir le placer dans ses films. Le cinéaste a d’abord tenu à justifier sa décision d’aider cet ami, avant de revenir sur sa décision :

"Il apparaît que j’ai malheureusement été trompé par un ami dont j’avais vraiment envie de croire qu’il me disait la vérité, quand il me racontait les circonstances de son inculpation. […] J’ai honte de moi. Je m’excuse auprès de tout le monde d’avoir laissé Steve autour d’eux sans leur laisser le choix."

Sur ce dernier point, il répond à Olivia Munn, qui est en effet assez légitimement remontée de savoir que Shane Black, qui connaissait donc les crimes commis par l’acteur, l’ait laissé rejoindre le projet.

Publicité

"En plus de sa déclaration [la première où il prenait la défense de Strigel, ndrl], le Los Angeles Times rapporte aussi que Wilder avait dit que Shane était 'au courant des faits' pour son arrestation. Qu’il avait fait un 'choix personnel' de continuer de travailler avec un délinquant sexuel. Mais je n’ai pas eu le choix : cette décision a été prise pour moi. Et ce n’est pas normal."

Predator sort en salles le 17 octobre prochain.

Publicité

Par Arthur Cios, publié le 07/09/2018

Pour vous :