AccueilCinéma

Pourquoi le personnage de Pépé le putois ne reviendra pas dans Space Jam 2

Publié le

par Manon Marcillat

Aux États-Unis, l'animal est accusé de "normaliser la culture du viol".

Le putois français Pepe Le Pew (Pépé le putois) n'apparaîtra pas dans la suite du film Space Jam ni dans les prochains dessins animés Looney Tunes, ont déclaré mercredi à l'AFP des sources proches de ces productions, sur fond de débat sur le sexisme et la cancel culture à Hollywood.

L'animal malheureux du dessin animé, qui passe la plupart de son temps à poursuivre sans succès une chatte rebutée par ses avances et son odeur nauséabonde, a fait les gros titres la semaine dernière après qu'un chroniqueur du New York Times a déclaré que Pépé "normalisait la culture du viol".

Quelques jours plus tard, il est apparu qu'une scène du dessin animé hybride Space Jam: A New Legacy mettant en scène Pépé avait été filmée en 2019, mais n'apparaîtra pas dans le montage final. Certains internautes ont immédiatement dénoncé une forme de censure au nom du politiquement correct dont serait victime ce personnage vieux de plusieurs décennies.

"Ça veut dire qu'ils vont aussi essayer d'annuler Fluffy ?", a tweeté Gabriel Iglesias, la voix du personnage Speedy Gonzales dans la suite de Space Jam. "Cancel culture, tu ne peux pas m'attraper. Je suis la souris la plus rapide de tout le Mexique."

Disparition des Looney Tunes

La scène en question devait mettre en scène un Pépé amoureux prenant sa revanche, mais a été annulée avec le changement de réalisateur. Il n'est actuellement pas prévu que Pépé apparaisse dans les Looney Tunes Cartoons de Warner Bros. ou dans les séries à venir Bugs Bunny Builders et Tweety Mysteries, bien que le personnage n'ait pas été officiellement interdit ou retiré. 

Selon les sources, ces décisions ont été prises plusieurs mois avant la publication de l'article du New York Times, écrit la semaine dernière en réaction à l'annonce de la mise à l'index de six albums du populaire auteur pour enfants Dr. Seuss pour leurs stéréotypes raciaux. Récemment, des films classiques tels que Autant en emporte le vent, Peter Pan et Dumbo ont fait l'objet d'avertissements de contenu, ou ont été retirés ou reclassés sur les plateformes de streaming pour des éléments jugés problématiques.

Brefs dessins animés humoristiques, les Looney Tunes, avec notamment Bugs Bunny et Speedy Gonzales, remontent aux années 1930 et étaient diffusés dans les cinémas en même temps que les films de Warner Bros. Ils ont depuis repris vie à de multiples reprises, notamment dans la comédie familiale Space Jam de 1996, qui les mettait en scène aux côtés de la légende du basket-ball Michael Jordan. 

La suite, dont la sortie américaine est prévue en juillet, verra l'actuelle superstar du basket LeBron James rejoindre les rangs de Bugs et de la bande. Des modifications ont été apportées pour moderniser les dessins animés en fonction de l'évolution des sensibilités culturelles.

Konbini avec AFP

À voir aussi sur konbini :