AccueilCinéma

Vidéo : Pamela Anderson, saisissante dans un court métrage dystopique

Publié le

par Thibault Prévost

L'ex-égérie de la télé américaine livre une superbe performance à contre-emploi dans Connected, un court métrage incisif qui critique le culte de l'apparence et s'interroge sur le développement du transhumanisme.

Au premier abord, il est difficile de faire le lien entre le transhumanisme, le yoga, Pamela Anderson, Jane Fonda et le site Motherboard, il faut bien se l'avouer. Pourtant, avec Connected, le court métrage de Luke Gilford diffusé cette semaine en ligne, ces éléments se mettent en place pour former un propos aussi cohérent que critique sur la place que pourrait occuper la biotechnologie dans notre vie future.

Dans un avenir pas si distant, Pamela Anderson est Jackie, une prof de vélo qui motive les gens en ligne. Mais Jackie est complètement à bout : isolée socialement, en pleine crise de la cinquantaine, elle est obsédée par le déclin de son corps et écoute en boucle des séquences audio de motivation personnelle (lues par Jane Fonda). Alors que rien ne semble pouvoir la sauver de la dépression, elle se retrouve dans une sorte de spa futuriste lui promettant une renaissance physique et spirituelle...

Réflexion sur le culte de la vitalité physique et psychique autant que sur sa vanité, Connected propose une association inédite et dérangeante entre spiritualité et technologie dans un monde dominé par la recherche du "toujours plus sain".

Le film tend à nous faire réfléchir sur la probable démocratisation de la culture transhumaniste, ses applications et ses effets sur nos sociétés. Pamela Anderson, en femme objet qui voit lentement décliner ce par quoi elle s'est toujours définie (son apparence), est le choix de casting idéal pour porter le sujet, n'hésitant pas à montrer sans fard les "imperfections" de son corps.

À voir aussi sur konbini :