Lady Gaga, Sam Smith, The Weeknd... toutes les performances musicales aux Oscars

Les Oscars sont l'occasion pour de nombreux musiciens de se voir récompenser et d'interpréter leurs titres devant des millions de téléspectateurs.

oscars2-810x497

Lady Gaga, probablement l'auteure de la performance de la soirée avec son interprétation émouvante de "Til It Happens to You" (Capture d'écran)

La 88e cérémonie des Oscars a vu le couronnement de Leonardo DiCaprio, la deuxième victoire consécutive d'Iñárritu et la reconnaissance d'un grand film, Spotlight. Magie du septième art oblige, la musique s'est évidemment taillé une place de choix aux côtés de l'image. Et s'il n'y avait pas de récompense pour tout le monde, de nombreux musiciens ont donné des performances marquantes. Parmi eux Lady Gaga, Sam Smith, The Weeknd ou encore Dave Grohl.

Publicité

Ennio Morricone

Mais à tout seigneur, tout honneur. S'il n'a pas donné de concert hier, un monstre sacré de la musique de films était décoré par l'Académie : Ennio Morricone. L'Italien de 87 ans a été distingué par l'Oscar de la meilleure bande originale hier soir après six nominations, dont la première en 1979, et un Oscar d'honneur reçu en 2007 pour célébrer l'ensemble de sa carrière – comme quoi Leo n'était pas le seul à patienter...

"Il n'y a pas de grande bande-son sans un grand film pour l'inspirer", a-t-il déclaré en acceptant l'unique récompense obtenue par les Huit Salopards. Quentin Tarantino affirmait pourtant à qui voulait l'entendre en 2009 que travailler avec un compositeur sur ses films serait désormais hors de question. On se réjouit qu'il ait changé son fusil d'épaule, menant à la victoire de celui qui donna au western spaghetti ses plus grands thèmes.

Publicité

Ce faisant, Morricone battait un autre vétéran de la musique de films, John Williams, nommé pour son œuvre sur l'épisode VIII de Star Wars, saga qu'il n'a jamais lâchée et pour laquelle il avait reçu un premier Oscar en 1977.

Sam Smith

Vainqueur de l'année dans la catégorie Meilleure chanson originale pour "Writing's on the Wall" au générique de Spectre, Sam Smith remporte là son premier Oscar à seulement 23 ans. Avec cette ballade lancinante, qui n'a pourtant pas transcendé la rédaction de Konbini à sa sortie, il battait The Weeknd, Lady Gaga, J. Ralph & Anohni ainsi que David Lang. Il est monté seul sur scène, dans un décor très sobre, pour interpréter la chanson du dernier James Bond.

Le Britannique a dédié sa victoire à la communauté LGBT, mais s'est attiré l'ire de Twitter pour avoir hasardé dans son discours être le premier homosexuel déclaré à remporter une statuette. Mal renseigné, il aurait pu citer comme prédécesseurs Elton John, en 1994, ou encore les scénaristes Alan Ball, en 2000, et Dustin Lance Black, en 2008.

Publicité

Lady Gaga

Donnée favorite pour son titre "Til It Happens to You", tiré du documentaire The Hunting Ground, Lady Gaga n'a pas résisté à l'appel de la scène non plus. Alors qu'elle écume les manifestations médiatiques (hymne américain au Super Bowl, hommage à David Bowie aux Grammys...), elle a interprété toute de blanc vêtue le titre pour lequel elle était nommée, sur un piano à queue blanc, dans une performance qui a laissé de nombreux spectateurs sans voix.

Publicité

Pour la fin de ce live poignant, la chanteuse de 29 ans a fait surgir du fond de scène une trentaine de victimes de violences sexuelles. Le documentaire The Hunting Ground traite des agressions sexuelles commises sur les campus, dans un contexte où entre 16 et 20 % des femmes en sont victimes durant leurs études supérieures aux États-Unis. Cette chanson le rappelle avec émotion.

The Weeknd

Autre nommé de la soirée, The Weeknd est monté sur scène défendre son titre "Earned It" tiré de 50 Nuances de Grey. Entouré de danseuses en porte-jarretelles, le Canadien de 26 ans a interprété son morceau pop-r'n'b en restant scrupuleusement dans les clous, ne quittant pas même son smoking et son nœud pap' pour l'occasion.

Dave Grohl

Dans un moment de télévision dont seule l'Amérique a le secret, Dave Grohl, leader de Foo Fighters, a interprété un titre en l'honneur des célébrités décédées cette année – pour le segment larmoyant de la cérémonie des Oscars appelé "In Memoriam".

Armé de sa seule guitare sèche, il a joué "Blackbird", une des plus belles ballades des Beatles, pendant que des photos des défunts (Wes Craven, Alan Rickman, Leonard Nimoy, Holly Woodlawn, Omar Sharif, David Bowie...) étaient diffusées en fond de scène.

Amy Winehouse

Le film qui remportait le titre de meilleur documentaire était Amy,  d'Asif Kapadia, dont le sujet était la regrettée Amy Winehouse. Lors de son discours, le réalisateur a rendu hommage à la défunte crooneuse, déclarant : "Ce film doit montrer au monde qui elle était vraiment : pas une personnalité de tabloïds, mais une belle femme, une âme amusante, intelligente, spirituelle. Quelqu'un de spécial".

Par Théo Chapuis, publié le 29/02/2016

Pour vous :