Netflix va investir en masse dans des productions françaises en 2020

Plus de 100 millions d'euros vont être mis sur la table, rien que pour les productions 2020 made in Netflix.

L’ouverture des bureaux parisiens de la plus grande plateforme de VOD au monde était un petit évènement. Déjà parce que cela montre à quel point Netflix veut exploiter le territoire français. S’installer ici symbolise une envie pour la marque de s’implanter sur le territoire francophone. Surtout après avoir fermé les locaux parisiens en 2016.

Mais aussi parce qu’elle a été l’occasion de ramener du beau monde, de la Maire de Paris, Anne Hidalgo, au ministre de la Culture, Franck Riester, en passant par le big boss international de Netflix, Reed Hastings. Ce dernier a annoncé le futur des productions Netflix made in France, et cela ne devrait que gonfler.

Publicité

Alors que nous avions déjà Marseille […], et plus récemment Plan Cœur, Banlieusards, Paris est à nous, Family Business, La Grande Classe, Mortel ou encore Marianne (qui n’aura pas de saison 2…), voilà que le catalogue va encore gonfler puisque Netflix va investir 100 millions d’euros dans des productions francophones, pour développer une vingtaine de projets.

Cela inclut Bigbug, une comédie futuriste de Jean-Pierre Jeunet qui comptera dans son casting Elsa Zylberstein, Isabelle Nanty et Manu Payet. Julien Leclercq (Braqueurs, La terre et le sang) réalisera quant à lui un film d’action, Sentinelle, avec Olga Kurylenko. Des documentaires sur Nicolas Anelka et sur Maître Gims sont également dans les tuyaux.

Côté séries, la scénariste Fanny Herrero, à qui l’on doit la série de France 2 Dix pour cent, a quant à elle dévoilé qu’elle travaillait sur une série en six épisodes pour le géant du streaming. Elle racontera l’histoire de jeunes comédiens qui tentent de percer sur la scène parisienne du stand-up. On retrouvera également la saison 2 de Mortel, le Arsène Lupin avec Omar Sy, la série musicale de Damien Chazelle The Eddy, ou encore La Révolution ou Vampires avec Oulaya Amamra.

Publicité

Le patron de Netflix a révélé dans un entretien publié par l’hebdomadaire L’Express que Netflix comptait désormais 6,7 millions d’abonnés en France (et bien plus d’utilisateurs, les comptes étant très souvent partagés à plusieurs), sur un total de 158 millions dans le monde. Ce qui l’incite à renforcer sa production de contenus français pour satisfaire aux exigences du public local.

Encore modeste par rapport aux investissements des chaînes françaises, le budget tricolore de la plateforme devrait continuer à s’étoffer. D’autant que le gouvernement veut obliger les plateformes spécialisées dans les films et séries, comme Netflix et Amazon, à investir au moins 25 % de leur chiffre d’affaires réalisé en France dans la production d’œuvres françaises ou européennes.

Peut-être la plateforme devra-t-elle revoir sa conception de la chronologie des médias pour ce faire…

Publicité

Konbini avec AFP

Par Arthur Cios, publié le 20/01/2020