( © Netflix, Frères Coen )

Netflix vise les Oscars et sort trois de ses films au cinéma en avant-première

Netflix revoit ses stratégies de diffusion pour sortir de son isolement et se hisser à la hauteur de ses ambitions.

The Ballad of Buster Scruggs des frères Coen (© Netflix)

Après avoir été banni du Festival de Cannes cette année, pour ne pas avoir respecté les règles, l’électron libre du paysage cinématographique Netflix a décidé de revoir ses stratégies d’exploitations et de faire des concessions grâce à de nouvelles méthodes de diffusion qui porteront ses propres films le plus haut et le plus loin possible.

Publicité

En l’occurrence, Roma, The Ballad of Buster Scruggs et Bird Box sortiront en salles, rapporte Le Monde, avant d’être déposés sur la plateforme, entre les mains des quelque 138 millions d’abonnés.

Si Roma, le film d’Alfonso Cuarón et The Ballad of Buster Scruggs des frères Coen ont déjà été sacrés à Venise, ils sont considérés comme de sérieux prétendants aux Oscars. Et pour concourir à la prestigieuse cérémonie annuelle, selon les règles du règlement actuel, "un film peut être nommé aux Oscars s’il est sorti en salle dans le comté de Los Angeles en Californie entre le 1er janvier et le 31 décembre de l’année précédant la cérémonie".

De fait, il a été décidé que Roma sera diffusé en salles le 21 novembre et restera à l’affiche trois semaines avant une diffusion sur la plateforme. Le western d’anthologie en 6 volets des frères Coen et le film d’horreur avec Sandra Bullock seront, en ce qui les concerne, exploités une semaine seulement en salles avant de débarquer sur Netflix.

Publicité

Les Oscars dans le viseur

L’an passé, certains films Netflix avaient été projetés au sein de cinémas américains indépendants, ce qui permettait aux films d’être éligibles aux Oscars, comme c’est le cas avec le long-métrage Mudbound. Mais ce processus calculé n’avait pas beaucoup plu aux membres de l’Académie, puisqu’il n’y avait pas de réelle exclusivité pour les salles de cinéma. En effet, Netflix autorisait la sortie en salles… le jour où le film était disponible en ligne.

Steven Spielberg, par exemple, avait milité pour que Netflix ne soit pas représenté à la cérémonie, "une fois que vous acceptez le format de la télévision, vous êtes un téléfilm."

Cette année, la plateforme, devenue première productrice de film au monde, semble déterminée à soigner ses relations avec le reste de l’industrie afin de sortir de son isolement et participer pleinement aux Festivals et autres remises de prix. À la hauteur de son ambition.

Publicité

Par Lucille Bion, publié le 05/11/2018

Pour vous :