AccueilCinéma

Netflix : aux États-Unis, la polémique autour de Mignonnes continue d'enfler

Publié le

par Manon Marcillat

Sur Twitter, une scène du film fait polémique et a été visionnée près de 10 millions de fois.

Des milliers d’utilisateurs, majoritairement américains, s’insurgent actuellement sur Twitter contre Mignonnes, le long-métrage de Maïmouna Doucouré auréolé d’un prix de la réalisation à Sundance.

Ce jeudi, le hashtag #CancelNetflix a été mis en ligne et il rassemble 385 000 tweets à l’heure où l’on écrit ces lignes. La raison de cette fronde ? Une extrait du film sorti de son contexte qui vient ajouter encore un peu d’huile sur le feu, et dont une vidéo publiée sur Twitter comptabilise près de 10 millions de vues.

Rapide rappel des faits : Mignonnes raconte l’histoire d’Amy, 11 ans, qui intègre un groupe de danseuses appelé "Les Mignonnes" pour s’initier à une danse sensuelle dans l’espoir de s’émanciper d’un environnement familial pesant, déchirée entre une famille sénégalaise conservatrice et polygame et la tyrannie des réseaux sociaux. Sorti cet été dans les salles françaises, le film est actuellement diffusé sur Netflix aux États-Unis. À cette occasion, nous avions rencontré sa réalisatrice qui était revenue sur l’histoire du long-métrage :

Pour faire la promotion du film dans le pays, la plateforme a choisi un marketing bien loin de celui de son homologue français – un cliché des jeunes filles en tenues courtes et dans des positions suggestives en guise d’affiche et le synopsis suivant : "Amy, 11 ans, est fascinée par une équipe de danse twerk. Dans l’espoir de les rejoindre, elle commence à explorer sa féminité, défiant les traditions de sa famille."

Suite au tollé provoqué par cette campagne marketing, le géant du streaming avait présenté des excuses publiques et personnelles à la réalisatrice, retiré l’affiche et modifié le synopsis.

Un appel au boycott 

Mais les excuses de Netflix n’ont visiblement pas apaisé les esprits échaudés. Mercredi, Mignonnes a été mis en ligne sur la plateforme et une nouvelle salve de critiques s’est abattue sur le film et sa réalisatrice, tandis que de nombreux internautes ont appelé au boycott de la plateforme.

Dans cet extrait de 1 minute 40, on voit les "Mignonnes" performer une danse effectivement très suggestive en tenues courtes, mais on entend aussi très nettement la désapprobation d’un public choqué qui hue les danseuses pour dénoncer une hypersexualisation des enfants – certains vont même jusqu’à accuser le film et son diffuseur de promouvoir la pédophilie.

Tronqué car sorti de son contexte, l’extrait est coupé juste avant la prise de conscience d’Amy, l’héroïne du film, qui va fondre en larmes et fuir la scène.

Le sujet a fait largement écho au sein des conservateurs américains et plusieurs membres du parti républicain se sont fait les porte-voix de cet appel au boycott.

Certains ont également utilisé le hashtag #SaveTheChildren, récupéré par les complotistes du mouvement QAnon, qui soutiennent que des célébrités de gauche ont organisé un réseau pédophile que Donald Trump a pour mission de démanteler, a également noté La Croix.

À voir aussi sur konbini :