AccueilCinéma

Comment Netflix a tenté de faire disparaître le film français Mignonnes de sa plateforme

Publié le

par Manon Marcillat

(© BIEN OU BIEN PRODUCTIONS 2018)

Selon une enquête, la plateforme a volontairement réduit la visibilité du film à la suite de la controverse.

L’histoire de Mignonnes n’est pas finie. Plus d’un an après sa mise en ligne sur Netflix aux États-Unis, le film de Maïmouna Doucouré refait l’actualité. Rapide rappel des faits : Mignonnes raconte l’histoire d’Amy, 11 ans, qui intègre un groupe de danseuses appelé "Les Mignonnes". Son but : s’initier à une danse sensuelle dans l’espoir de s’émanciper d’un environnement familial pesant, entre une famille sénégalaise conservatrice et polygame et la tyrannie des réseaux sociaux.

Après avoir bénéficié d’une critique enthousiaste en France, Mignonnes a reçu, de l’autre côté de l’Atlantique, un accueil bien plus mitigé. La raison : un marketing grossier de la part de Netflix, qui distribue le film aux États-Unis et notamment une affiche qui sexualisait les très jeunes héroïnes du film, non validée par la réalisatrice et accompagnée du synopsis suivant : "Amy, 11 ans, est fascinée par une équipe de danse twerk. Dans l’espoir de les rejoindre, elle commence à explorer sa féminité, défiant les traditions de sa famille."

Suite au tollé provoqué par cette campagne marketing, le géant du streaming avait présenté des excuses publiques et personnelles à la réalisatrice, retiré l’affiche et modifié le synopsis. Mais un extrait de 1 minute 40, sorti de son contexte, où l’on voit les "Mignonnes" performer une danse effectivement très suggestive en tenues courtes, avait remis de l’huile sur le feu, certains conservateurs américains accusant même le film et son diffuseur de promouvoir la pédophilie. Un appel au boycott et au désabonnement massif de Netflix avait alors été relayé sur les réseaux sociaux.

Chargement du twitt...

Mais cette fronde a nourri l’intérêt et la curiosité pour le film de Maïmouna Doucouré et le 12 septembre dernier, Mignonnes était le 4e film le plus vu sur Netflix. Dans le même temps, 626 000 personnes signaient une pétition pour résilier leur abonnement à Netflix, faisant grimper de huit fois le taux de désabonnement à la plateforme par rapport au mois d’avant.

Pour minimiser l’impact du film sur les abonnements, sans pour autant retirer le film de la plateforme, Netflix aurait manuellement modifié son algorithme de recommandation pour que Mignonnes apparaisse le moins possible sur sa plateforme, révèle une enquête de The Verge parue le 26 octobre 2021, qui retrace également la débâcle de ce lancement raté.

Ainsi, si le long-métrage de Maïmouna Doucouré est à ce jour toujours disponible sur Netflix US, selon des documents de gestion de crise consultés par The Verge, il a été retiré de plusieurs catégories comme "À venir","Prochainement", "Plus de contenus comme celui-ci", "Bonus" ou encore "Recherches populaires", alors que le film a été un des contenus les plus vus de la plateforme au moment de sa mise en ligne. Il a également été exclu des recherches liées au mot-clé "cute", bien que le titre original ait été traduit en anglais par Cuties.

Mais la plateforme a également œuvré dans le bon sens afin que le film n’apparaisse plus lorsque les utilisateurs recherchent des contenus "torrides" ou "sexuels". Avant ce changement, des films comme le très problématique 365 Days ou Une fille facile de Rebecca Zlotowski avec Zahia Dehar apparaissaient en tant que contenus similaires à Mignonnes.

Une nouvelle preuve, s’il en fallait, que les algorithmes Netflix ne sont aucunement indépendants de la volonté humaine et que la plateforme conditionne certaines de ses sélections pourtant présentées comme objectives et basées sur la simple popularité des contenus.

À voir aussi sur konbini :